Comme annoncé, le président des Etats-Unis a signé mercredi le décret engageant une période de 100 jours pour examiner les chaînes d’approvisionnement pour quatre produits clés : les semiconducteurs, mais aussi les matériaux stratégiques dont les terres rares, les batteries de véhicules électriques et certains produits médicaux.

Lors de son allocution à l’occasion de la signature d’un décret sur les chaînes d’approvisionnement, le président Biden a salué « la réunion très productive avec un groupe bipartite de sénateurs et de membres de la Chambre pour aborder une question qui préoccupe à la fois notre sécurité économique et notre sécurité nationale : la résilience et la fiabilité de nos chaînes d’approvisionnement critiques ».

« Nous ne devrions pas avoir à compter sur un pays étranger – en particulier un pays qui ne partage pas nos intérêts ou nos valeurs – pour protéger et subvenir aux besoins de notre population en cas d’urgence nationale.  Et aujourd’hui, je vais signer un décret qui aidera à remédier aux vulnérabilités de nos chaînes d’approvisionnement dans des secteurs critiques de notre économie afin que le peuple américain soit prêt à résister à toute crise », a-t-il poursuivi sans citer nommément la Chine.

« Je demande aux hauts fonctionnaires de mon administration de travailler avec les dirigeants industriels pour identifier des solutions à ce déficit en semiconducteurs et de travailler avec la Chambre et le Sénat. Ils ont autorisé le projet de loi, mais ils ont besoin de 37 milliards de dollars, à court terme, pour s’assurer que nous aurons cette capacité de faire face. Nous allons faire pression pour les obtenir. Mais nous reconnaissons tous que ce problème particulier ne sera pas résolu immédiatement. En attendant, nous contactons nos alliés, les sociétés de semiconducteurs et d’autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement pour accélérer la production afin de nous aider à résoudre les goulots d’étranglement auxquels nous sommes confrontés actuellement », a déclaré Joe Biden avant de signer le décret.