Le groupe japonais Kyocera a annoncé la construction d’une nouvelle unité de production sur les lieux de son complexe industriel de Kagoshima Sendai, afin d’augmenter sa production de boîtiers en céramique. La construction de cette nouvelle usine commence en ce mois avril 2018, représentant la 22e installation sur le complexe de production de Kagoshima Sendai du groupe Kyocera. 

Cette nouvelle installation, dont Kyocera estime l’ouverture au mois d’août 2019, va permettre d’augmenter de 25% les capacités totales de production de la société, en termes de boîtiers céramiques pour diverses applications clés : les boîtiers céramiques CMS, les boîtiers pour capteurs d’image CMOS, ainsi que les boîtiers en céramique destinés aux appareils automobiles et médicaux.

Cette extension représente un investissement d’environ 5,5 milliards de yens (près de 41millions d’euros). La première année de production (d’août 2019 à mars 2020) devrait générer un chiffre d’affaires de 3,8 milliards de yens (environ 29 millions d’euros).

L’héritage Kyocera est profondément lié à la céramique ; en effet, le nom même de la société provient de son origine géographique, la ville de Kyoto pour Kyo et de sa spécificité industrielle, la céramique fine pour cera. En 1959, Kyocera lança la production d’isolants en céramique pour les tubes cathodiques de téléviseur, avant de devenir plus tard leader mondial dans la fabrication de céramiques de pointe, grâce à la production de composants électroniques, ainsi que d’éléments pour les technologies LCD et LED, parmi d’autres applications. Kagoshima Sendai, première usine ouverte par Kyocera en 1969, avait pour objectif de produire des boîtiers en céramique multicouches pour les circuits intégrés utilisés dans les calculatrices de bureau.

Avec environ 70 000 employés, Kyocera a réalisé un chiffre d’affaires net annuel d’environ 12 milliards d’euros lors de l’exercice financier 2016/2017.