Sélectionner une page

Industrie des semiconducteurs : le Japon tombe au niveau de l’Europe, la Chine s’en rapproche

Industrie des semiconducteurs : le Japon tombe au niveau de l’Europe, la Chine s’en rapproche

Si l’industrie des semiconducteurs était un championnat de football, le Japon aurait du mouron à se faire, tant sa descente aux enfers en trois décennies le plonge dans la zone de relégation où l’Europe végète depuis tant d’années. Récemment promue, la Chine pèse déjà presque autant que ces deux anciennes gloires : 5% du marché mondial des circuits intégrés, contre 6% chacun pour l’Europe et le Japon.

IC Insights a établi un classement des pays/régions producteurs de circuits intégrés établi à partir de la nationalité des fournisseurs de puces (localisation des sièges sociaux des entreprises, IDMs ou fabless).

Représentant 50% des ventes mondiales des IDMs (sociétés exploitant leurs propres usines) et 64% des ventes des entreprises fabless (fournisseurs qui confient la production de leurs puces à des fondeurs), les entreprises américaines ont capturé 55% du marché mondial total des circuits intégrés en 2020.

Suivent les entreprises sud-coréennes avec une part de marché de 21%. Les entreprises taïwanaises, grâce à leurs entreprises fabless, détenaient 7% des ventes totales de circuits intégrés, un point de plus que les entreprises européennes et japonaises. Pour leur part, les entreprises chinoises ne détenaient que 5% du marché mondial des circuits intégrés en 2020. Les entreprises sud-coréennes et japonaises ont une présence extrêmement faible dans le segment des entreprises fabless et les entreprises taïwanaises et chinoises ont une part très faible dans les entreprises verticalement intégrées (IDMs). Dans l’ensemble, les entreprises ayant leur siège aux États-Unis sont celles où l’équilibre entre IDMs et fabless est le plus harmonieux.

L’Asie hors Japon progresse deux fois plus vite que le marché sur 30 ans

En 2020, la part de marché de l’industrie des circuits intégrés des entreprises japonaises a continué sa chute qui avait commencé dans les années 1990. Les entreprises japonaises détenaient en effet encore près de la moitié de la part de marché mondiale des circuits intégrés en 1990, contre seulement 6% en 2020.

Alors que la baisse de la part de marché des entreprises européennes n’a pas été aussi forte que celle des entreprises japonaises, leur part de marché est tout de même tombée de 9% en 1990 à 6% en 2020. Contrairement à l’Europe et au Japon, les fournisseurs de circuits intégrés américains et asiatiques (hors Japon) ont vu leurs parts de marché grimper depuis 1990. La part du marché mondial des fournisseurs asiatiques hors Japon est ains passée d’un minuscule 4% en 1990 à 33% en 2020.  Soit un taux de croissance annuel moyen de 15,5% sur trente ans de leurs ventes de circuits intégrés, qui représente le double de la croissance annuelle moyenne du marché mondial des circuits intégrés au cours des trois dernières décennies, commente IC Insights.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This