Au quatrième trimestre 2019, le marché allemand de la distribution de composants électroniques a connu la plus forte baisse des commandes et des ventes depuis des années, reflétant la situation économique du marché dans son ensemble. Selon le FBDi, les ventes des distributeurs Outre-Rhin ont ainsi chuté de 20%, à 696 millions d’euros, tandis que les commandes ont diminué de 25%, à 651 millions d’euros par rapport au 4e trimestre 2018.

Seule note positive, l’organisation professionnelle souligne que le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) s’est légèrement amélioré à 0,93, contre 0,83 au 3e trimestre 2019.

Par type de produits, les ventes au 4e trimestre de semiconducteurs ont diminué de 20,8% sur un an, à 495 millions d’euros ; celles de composants passifs ont baissé de 20% à 84 millions d’euros et l’électromécanique a reculé de 17,7% à 74 millions d’euros. Le marché des alimentations a diminué de 16,3%, celui des écrans de 16,6%, le marché des capteurs a cédé 14,5% et celui des modules et systèmes de 9,8%. La répartition du marché est restée quasiment la même : semiconducteurs 71%, passifs 12%, électromécanique 11%, le reste atteignant 6%.

Pour l’ensemble de 2019, le chiffre d’affaires total de la distribution en Allemagne a ainsi reculé de 7,2%, à 3,34 milliards d’euros, tandis que les commandes ont chuté de 25% à un peu moins de 3 milliards d’euros.

« Ce qui est surprenant au quatrième trimestre n’est pas tant la baisse elle-même, que son ampleur de 20%. 2019 n’a pas créé de dynamique positive pour les perspectives de 2020. D’autant que l’impact potentiel sur la chaîne d’approvisionnement de l’épidémie de coronavirus en Chine est à venir. Des pénuries sélectives de composants électroniques et de matériaux ne peuvent être exclues », commente Georg Steinberger, président du FBDi.

Le redémarrage effectif de la production en Chine aura certainement un impact majeur sur le développement futur, qui, selon Georg Steinberger, pourrait ne pas intervenir avant mars dans divers segments de produits : « La santé et la sécurité des personnes en Chine et ailleurs est une priorité absolue, il est donc important de fournir le plus grand soutien possible aux personnes touchées. En ce qui concerne la chaîne d’approvisionnement, notre recommandation est de communiquer, de planifier et surtout de ne pas paniquer », ajoute-t-il.

En ce qui concerne l’industrie et la distribution des composants, le FBDi s’attend toujours à une année 2020 positive et à une nouvelle reprise en 2021 : « Nous pensons que le pouvoir innovant de l’industrie peut aider à surmonter la paralysie sociale actuelle que ce soit pour répondre aux défis du climat ou de la modernisation / numérisation de la société ».