Sélectionner une page

2,2 milliards d’euros investis dans les réseaux mobiles en France en 2014

2,2 milliards d’euros investis dans les réseaux mobiles en France en 2014

En 2014, les opérateurs mobiles ont investi 2,2 milliards d’euros dans leurs réseaux 2G, 3G et 4G, selon le rapport annuel que vient de publier l’Arcep. Le développement de la 4G est amplement engagé, aussi bien en termes de déploiements des réseaux des opérateurs qu’en termes d’adoption par les utilisateurs. Le déploiement des réseaux 4G s’est en effet réalisé à un rythme largement supérieur à ce qui avait été observé en 2G et 3G.

4G-071215En juillet 2015, Orange couvrait ainsi, avec son propre réseau 4G, 76% de la population, Bouygues Telecom 72%, Free Mobile 52%, et, enfin, SFR, 39%.

Pour autant, les obligations des opérateurs stipulent que les zones les moins denses du territoire doivent aussi pouvoir bénéficier du très haut débit mobile dans les meilleurs délais. Une couverture de 40% de la population de ces zones devra être atteinte d’ici le 17 janvier 2017. L’autorité de régulation des télécoms souligne qu’elle sera particulièrement attentive au respect de cette obligation.

Concernant la 2G et la 3G, la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques a récemment réaffirmé la nécessité, pour les opérateurs, d’achever la couverture de l’ensemble des centres-bourgs, a minima en 2G d’ici fin 2016, et en 3G d’ici mi 2017. En particulier, environ 2000 centre-bourgs doivent encore être couverts en 3G par les quatre opérateurs mobiles d’ici mi 2017.

14,2 millions de foyers éligibles au très haut débit fixe

L’Arcep publie également les résultats de son observatoire concernant le déploiement du très haut débit en France, pour le 3e trimestre 2015.

Au total, à la fin du 3e trimestre 2015, 14,2 millions de logements étaient ainsi éligibles à des services à très haut débit, dont 8,8 millions (62%) en-dehors des zones très denses. Notons que certains logements peuvent bénéficier de plusieurs accès au très haut débit, soit par un réseau câblé modernisé, soit par un réseau FttH ou encore par le réseau de cuivre pour le VDSL2.

Au 30 septembre 2015, 5,016 millions de logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 38% en un an. Le rythme de déploiement est resté soutenu au 3e trimestre 2015 avec 278 000 logements éligibles supplémentaires, soit une progression de +6% en un trimestre.

La modernisation des réseaux en câble coaxial se poursuit également. Ainsi, à la fin du 3e trimestre 2015, environ 8,9 millions de logements étaient éligibles à des offres très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial (FttLA et HFC) dont le débit est supérieur ou égal à 30 Mbit/s.

Par ailleurs, l’Arcep comptabilise aujourd’hui plus de 5,2 millions de lignes éligibles au très haut débit (débit supérieur ou égal à 30 Mbit/s) en VDSL2, soit un gain d’environ 117 000 lignes en un trimestre.

Fin septembre 2015, la France comptait 3,9 millions d’abonnements Internet à très haut débit (+56% en un an), dont 1,3 million via les offres en fibre optique de bout en bout (FttH), soit +57% en un an. Le nombre d’abonnements au haut débit, c’est-à-dire ceux dont le débit maximum descendant est inférieur à 30 Mbit/s, s’élève à 22,7 millions en fin de trimestre, soit un niveau pratiquement stable par rapport au trimestre précédent. Il représente 85% du nombre total d’abonnements à haut et très haut débit. Au total, le nombre d’abonnements au haut et très haut débit fixes atteint 26,5 millions à la fin du troisième trimestre 2015, en croissance de 270 000 en un trimestre et de 890 000 en un an (+3,4%).

Plus d’infos sur le déploiement du haut et très haut débit

THD-071215

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This