Un consortium dirigé par l’Estonien Milrem Robotics, composé de plusieurs grandes entreprises -dont Safran et Nexter– dans les domaines de la défense, de la communication et de la cybersécurité ainsi que de PME de haute technologie a reçu 30,6 millions d’euros du Programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP) de la Commission européenne afin de développer un système terrestre européen sans pilote normalisé.

Au cours du projet, une architecture modulaire et évolutive destinée aux systèmes hybrides avec ou sans pilote sera développée afin de normaliser un écosystème à l’échelle européenne pour les plateformes aériennes et terrestres, les systèmes de commande, les équipements de contrôle et de communication, les capteurs, les charges utiles et les algorithmes. Le système prototype utilisera un véhicule terrestre sans pilote existant, le THeMIS de Milrem Robotics ainsi qu’une liste précise de charges utiles.

Les résultats du projet seront présentés dans des environnements opérationnels et des conditions climatiques pertinentes ainsi que dans le cadre d’exercices militaires des États membres participants ou sur des terrains d’essai distincts.

Le coût total du projet, intitulé iMUGS (integrated Modular Unmanned Ground System), est de 32,6 millions d’euros, dont 30,6 millions qui seront octroyés par la Commission européenne.

« Les systèmes robotiques et autonomes amélioreront considérablement les capacités militaires et de défense au cours des prochaines années dans le monde entier. Le projet iMUGS illustre parfaitement la façon dont l’Europe peut réciproquement bénéficier de l’utilisation et du développement des technologies de pointe tout en évitant la dispersion des activités et des ressources », a déclaré Kuldar Väärsi, p-dg de Milrem Robotics.

Le projet est dirigé par l’Estonie et ses exigences techniques ont également été convenues avec la Finlande, la Lettonie, l’Allemagne, la Belgique, la France et l’Espagne qui projettent de financer les 2 millions d’euros restants du budget du projet.

Pendant ce projet le savoir-faire opérationnel sera rassemblé et des concepts pour l’engagement combiné de systèmes avec ou sans pilote seront développés tout en tenant compte des aspects éthiques applicables à la robotique, à l’intelligence artificielle et aux systèmes autonomes. Des environnements de simulation virtuels et constructifs de pointe seront également mis en place.

Le projet iMUGS rassemble 14 participants : Milrem Robotics (coordinateur du projet), GT Cyber ​​Technologies, Safran Electronics & Defense, Nexter Systems, Krauss-Maffei Wegmann, Diehl Defence, Bittium Wireless, Insta DefSec, (Un)Manned, dotOcean, Latvijas Mobilais Telefons, GMV Aerospace and Defence, l’Académie militaire estonienne et l’École royale militaire de Belgique.

Le programme EDIDP a pour objectifs de contribuer à l’autonomie stratégique de l’Union européenne et de renforcer la coopération entre les États membres. Les priorités se portent sur l’autorisation d’opérations militaires d’envergure, se concentrant plus particulièrement sur le renseignement, les communications sécurisées et le cyberespace. Les actions englobent le développement de potentiels et de solutions de combat terrestre de nouvelle génération dans les technologies de l’intelligence artificielle, de la réalité virtuelle et des cybertechnologies.