La part de marché des circuits intégrés pour l’automobile dans la consommation mondiale de puces a affiché une augmentation continue depuis 1998, passant de 4,7% à 8,7% en 2019, selon l’enquête annuelle d’IC Insights. En outre, à +9,7% par an en moyenne, le marché des circuits intégrés pour l’automobile devrait enregistrer le plus fort taux de croissance de l’ensemble des secteurs de consommation de circuits intégrés pour représenter 9,7% du total en 2024.

Pour autant, compte-tenu de sa taille relativement petite face au marché des puces pour les télécoms ou l’informatique, la forte croissance du secteur des circuits intégrés pour l’automobile ne devrait pas être suffisante pour influer de manière significative le taux de croissance de l’ensemble du secteur des circuits intégrés au cours des cinq prochaines années, reconnaît IC Insights.

Au cours des 21 dernières années, la part du marché des circuits intégrés pour les télécoms a presque doublé, passant de 18,5% en 1998 à 35,6% en 2019. Ce segment de marché a dépassé celui des puces pour l’informatique en 2013, mais ce dernier a repris le flambeau en 2017 et 2018, du fait de l’explosion du marché et du prix des mémoires, plus présentes dans l’informatique que dans les produits télécoms. Toutefois, comme le marché des mémoires a lourdement chuté en 2019, le marché des circuits intégrés de communication est revenu au niveau de celui des puces pour l’informatique l’an passé (35,6% de part de marché chacun) et devrait le dépasser pour occuper la pole position en 2024, prévoit le cabinet d’études.

Contrairement à la hausse attendue des parts de marché des segments de l’automobile et de l’électronique grand public jusqu’en 2024, les parts de marché des circuits intégrés pour l’informatique et pour l’industriel (et autres) devraient fléchir au cours des cinq prochaines années. La part de marché du segment « industriel et autre » devrait ainsi passer à 7,5% du total du marché des circuits intégrés en 2024, contre 8,3% en 2019. La part du segment des circuits intégrés pour l’informatique a baissé de 20 points depuis 1998 pour atteindre 35,6% en 2019. Cependant, la forte demande de serveurs pour soutenir l’Internet des objets devrait donner une nouvelle vie au marché des circuits intégrés informatiques au cours des cinq prochaines années et ralentir le taux de baisse de ce segment de marché.