Alstom annonce ce vendredi la finalisation de l’acquisition de Bombardier Transport. Alstom, en intégrant Bombardier Transport, renforcera son leadership sur le marché de la mobilité durable, en atteignant une taille critique dans toutes les géographies et en intégrant de nouvelles solutions et actifs.

Le groupe élargi a environ 15,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires combiné proforma et un carnet de commande combiné de 71,1 milliards d’euros (41,2 milliards d’euros pour Alstom -33,7 milliards de dollars pour Bombardier). Il emploie 75 000 personnes dans 70 pays, avec un portefeuille complet de produits et de solutions sur un marché de l’équipement ferroviaire qui devrait croître à un rythme annuel moyen de 2,3% à horizon 2025.

Le prix de référence s’est établi à 5,5 milliards d’euros, la valeur basse de la fourchette de 5,5 à 5,9 milliards d’euros communiquée le 16 septembre 2020. Le produit de l’acquisition s’élève à 4,4 milliards d’euros qui incluent l’impact du mécanisme d’ajustement de trésorerie minimum basé sur une position de trésorerie nette négative de Bombardier Transport au 31 décembre 2020 et d’autres ajustements contractuels pour un montant de 1,1 milliard d’euros.

« Aujourd’hui est un moment unique pour Alstom et le secteur de la mobilité en général avec la création d’un nouveau leader de dimension mondiale centré sur la mobilité durable et intelligente. Plus que jamais, le monde doit s’engager dans une transformation sociale et environnementale profonde, pour être en mesure d’adresser les grands défis que posent l’urbanisation, l’égalité d’accès au développement économique et le changement climatique. Le transport, essentiel à la vie sociale et professionnelle mais avec un impact environnemental important, est au cœur de cette transition. Notre responsabilité, avec les 75 000 employés d’Alstom aujourd’hui, est de transformer nos atouts uniques créés par cette transaction en moteur de cette nécessaire transformation. Notre responsabilité est d’apporter l’innovation requise pour des défis de cette ampleur et que toutes les communautés à travers le monde, qu’elles voyagent pour retrouver des êtres chers ou pour des raisons professionnelles, puissent avoir accès aux mêmes qualités de service et d’efficacité, tout en préservant la planète » a déclaré Henri Poupart-Lafarge, p-dg d’Alstom.

Grâce à la complémentarité géographiques des deux entreprises le groupe aura désormais en particulier de très fortes capacité en Europe et Amérique du nord, qui représente environ 75% du marché d’équipement accessible.

En intégrant Bombardier Transport, Alstom revendique le portefeuille de solutions le plus complet du ferroviaire. Dans les matériels roulants, sa gamme de produits s’étendra du transport léger sur rail aux trains à très grande vitesse, en passant par des nouveaux produits stratégiques tels que les « people mover » et le monorail. Sa gamme de produits de signalisation acquiert une échelle significative, devenant la 2e mondiale en termes de chiffre d’affaires et acquérant des capacités techniques et commerciales sur des marché stratégiques, complémentaires de ceux d’Alstom.

Bombardier Transport apporte des centres d’expertise pour les locomotives et les bogies en Allemagne, pour le monorail et les « people movers » au Canada, pour les trains surburbains et régionaux en France et au Royaume-Uni, pour la traction en Suède ainsi que des centres d’ingénierie dans des pays à bas coûts en Thaïlande. Il apporte également sept co-entreprises en Chine. Avec ces apports stratégiques immédiats à la base industrielle d’Alstom, déjà diversifiée, le groupe élargi dispose d’une expertise industrielle plus étendue.

Alstom est déjà un pionnier de la mobilité avec des innovations de pointe comme son récent train à hydrogène, l’automatisation de la conduite des trains, des matériels roulants et des infrastructures efficients sur le plan énergétique. Rassemblant environ 17 500 ingénieurs et talents en R&D des deux groupes, consolidant un héritage riche de 10 000 brevets et incorporant des technologies additionnelles significatives de Bombardier Transport, par exemple en maintenance prédictive, en signalisation et en opérations digitales, le nouvel Alstom accélère vers son ambition : être l’acteur innovant mondial de la mobilité durable et intelligente.

Alstom confirme son objectif de dégager 400 millions d’euros annuels de synergies de coûts après 4 à 5 ans et de rétablir la marge de Bombardier Transport en ligne avec les standards à moyen terme.

La CDPQ (Caisse de dépôt et placement du Québec) devient aujourd’hui l’actionnaire principal avec 17,5% du capital d’Alstom. Pour sa part, Bouygues détient désormais environ 6% du capital d’Alstom.

Alstom poursuivra et finalisera les ventes de certains actifs du groupe combiné en ligne avec les engagements pris auprès de la Commission Européenne du 31 juillet 2020.

Présentation du rachat