Advanced Micro Devices est en pourparlers avancés pour racheter Xilinx dans le cadre d’une transaction qui pourrait atteindre 30 milliards de dollars, avance Bloomberg sur la foi de personnes proches du dossier. L’information, d’abord révélée par le Wall Street Journal, pourrait être officialisée dès la semaine prochaine.

Si le rachat du fabricant de FPGA par le fournisseur de microprocesseurs se confirme, AMD suivrait ainsi le même chemin qu’Intel qui avait racheté Altera (l’autre grand acteur des circuits logiques programmables) dès 2015, dans une transaction de 16,7 milliards de dollars.

Moribond il y a encore quelques années, AMD a depuis quelque temps le vent en poupe et grignote des parts de marchés à Intel, autrefois hégémonique sur le marché des microprocesseurs. Le renouveau d’AMD est intimement lié à l’arrivée de Lisa Su, nommée présidente et CEO d’AMD en octobre 2014. D’ailleurs cette année, elle sera honorée par ses pairs. La Semiconductor Industry Association (SIA) a en effet annoncé le 15 septembre que le Dr Lisa Su a été nommée lauréate 2020 de la plus haute distinction de la SIA, le prix Robert N. Noyce. La SIA décerne le Noyce Award chaque année en reconnaissance d’un leader qui a apporté des contributions exceptionnelles à l’industrie des semiconducteurs en matière de technologie ou de politique publique. « Au cours de son mandat, AMD est devenue un chef de file des technologies informatiques et graphiques hautes performances pour les marchés des PC, des centres de données et des jeux », souligne la SIA. Avant de rejoindre AMD en 2012, Lisa Su a occupé divers postes de haut niveau dans plusieurs sociétés de semiconducteurs, notamment Freescale Semiconductor, IBM et Texas Instruments.

Selon le classement des revenus des dix premières sociétés fabless de conception de circuits intégrés établi par TrendForce, AMD a enregistré la deuxième plus forte progression du Top10 au 2e trimestre 2020, juste derrière Nvidia, qui fait également parler de lui en proposant de racheter ARM pour 40 milliards de dollars. AMD a enregistré la deuxième plus forte croissance en pourcentage (+26,2%, à 1,93 milliard), en raison du bon accueil de ses processeurs Ryzen et EPYC sur les marchés respectifs des ordinateurs portables et des serveurs, souligne TrendForce.

A contrario, Xilinx a enregistré la plus forte baisse trimestrielle du Top10 : -14,5%, à 727 M$. Xilinx a traditionnellement considéré le marché des équipements de réseau filaire et sans fil comme l’un de ses principaux moteurs de revenus. Cependant, le département responsable de ces marchés a affiché une baisse de 33,2% en glissement annuel de ses revenus trimestriels, et la pandémie de Covid-19 a fait des ravages sur le marché automobile mondial, entraînant une baisse des revenus automobiles de Xilinx, analyse TrendForce. Pour la toute première fois, Xilinx a ainsi enregistré une baisse trimestrielle à deux chiffres en glissement annuel.

Peut-être le bon tempo pour AMD de s’emparer d’un fabricant qui lui permettrait notamment de se développer sur les marchés des centres de données et des infrastructures réseaux ?

Voir l’article du Wall Street Journal

Voir l’article de Bloomberg