Omdia publie son classement des 10 premiers fabricants mondiaux de semiconducteurs pour le premier trimestre. A l’instar de celui d’IC Insights, aucun fabricant européen n’y figure. Infineon, STMicroelectronics et NXP ont été relégués après le dixième rang par la montée en puissance du Chinois HiSilicon (8e du classement), alors que le fabricant de mémoires Kioxa (anciennement Toshiba) entre dans le Top10 à la dixième place.

Selon Omdia, les 10 premiers fournisseurs mondiaux de semiconducteurs ont réussi collectivement à générer une croissance séquentielle de leurs revenus de 2,1% au premier trimestre 2020, car ils ont profité d’une augmentation des ventes de PC et de serveurs lié à la crise du Covid-19. Les dix principaux fabricants de puces ont ainsi collectivement généré des revenus de 63,6 milliards de dollars au premier trimestre 2020, contre 62,2 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019. Cela contraste avec une baisse séquentielle de 2% du marché mondial des puces au premier trimestre, avec un chiffre d’affaires tombant à 110,1 milliards de dollars, contre 112,3 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019.

« Du fait que les consommateurs étaient bloqués chez eux, la plupart des principaux fournisseurs de semiconducteurs ont profité de la forte demande d’ordinateurs chez les particuliers, d’ordinateurs d’entreprise et de serveurs au premier trimestre », a déclaré Ron Ellwanger, analyste principal en charge des semiconducteurs chez Omdia.

Du fait de cette demande croissante, l’informatique a été le seul marché d’application des semiconducteurs à croître au premier trimestre. Le marché des circuits pour le traitement des données a en effet enregistré une augmentation de 0,9% par rapport au quatrième trimestre 2019, indique Omdia.

Les fournisseurs de mémoires y ont gagné, les trois principales sociétés dans ce domaine – Samsung, SK Hynix et Micron – ayant augmenté collectivement leurs revenus de 1,1% au premier trimestre. Ces entreprises ont profité de la croissance du marché de l’informatique, qui génère une demande croissante pour les mémoires flash NAND utilisées dans les disques SSD d’entreprise. Les ventes de mémoire flash NAND ont augmenté de 6,9% séquentiellement au premier trimestre, soit le taux de croissance le plus élevé des grandes familles de semiconducteurs au cours de la période, selon Omdia. Kioxia (anciennement Toshiba) a également gagné un rang pour prendre la 10e place, supplantant Sony Semiconductor. Le chiffre d’affaires semiconducteurs de Kioxia a augmenté de 10%, selon Omdia.

Alors que la mémoire a été le principal moteur de croissance du top 10, les meilleures performances individuelles ont été publiées par Qualcomm et HiSilicon. Sixième fournisseur mondial de semiconducteurs, Qualcomm a enregistré une croissance séquentielle de 14,6% au premier trimestre, tandis que HiSilicon a bondi de 40,3%, le taux de progression le plus élevé de tous les 10 premiers fournisseurs.

« Qualcomm profite de la décision du gouvernement chinois de relancer l’économie en mettant l’accent sur le déploiement de l’infrastructure 5G. La société profite du marché chinois des combinés 5G subventionnés, ainsi que des mesures visant à accélérer la construction d’infrastructures 5G dans le pays », a commenté Ron Ellwanger.

HiSilicon est la division semiconducteurs du Chinois Huawei. Malgré les restrictions imposées à Huawei par le gouvernement américain, la société a réussi à se protéger des effets de la guerre commerciale américano-chinoise. La société y parvient en accumulant des stocks suffisants pour éliminer l’impact des restrictions commerciales révisées aux États-Unis, qui devraient entrer en vigueur en septembre, souligne Omdia.

Bien que la demande de puces orientées PC ait augmenté au premier trimestre, le leader des microprocesseurs Intel a subi une baisse de 1,8% de son chiffre d’affaires au cours de la période, a observé Omdia. La forte augmentation de la demande d’ordinateurs au premier trimestre s’est concentrée sur les systèmes d’entrée de gamme, réduisant ainsi ses revenus, selon Omdia.