Le marché européen de la distribution de semiconducteurs a poursuivi sa croissance au 3e trimestre, progressant sur un an de 6,3%, à 2,3 milliards d’euros, mais reculant de 1% par rapport au trimestre précédent, selon la DMASS, Distributors’ and Manufacturers’ Association of Semiconductor Specialists. Sur les neuf premiers mois de l’année, la hausse atteint également 6,3%, à 6,91 milliards d’euros. La croissance varie beaucoup suivant les pays.

Les évolutions monétaires ont eu un impact sur la croissance : « exprimée en dollars, la croissance du marché européen de la distribution de semiconducteurs aurait représenté 14% pour les neuf premiers mois de 2018 », souligne Georg Steinberger, président de la DMASS.

Suivant les pays et les régions, les évolutions de marché au troisième trimestre 2018 s’échelonnent entre + 41% et -17%. L’’Europe de l’Est et le Benelux ont les plus dynamiques, tandis que l’Allemagne, l’Autriche, la Russie et les pays nordiques ont sous-performé la croissance moyenne. Ainsi, le marché allemand de la distribution de semiconducteurs a progressé sur un an de 2,4% à 700 millions d’euros, l’Italie de 5% à 193 millions, le Royaume-Uni de 9,5% à 166 millions d’euros, la France de 9% à 155 millions d’euros, l’Europe de l’Est de 15,6% à 375 millions d’euros et les pays nordiques de 3,2% à 189 millions d’euros.

Par familles de produits, les taux de croissance se sont échelonnés entre -17% et + 45%. Comme au deuxième trimestre, des produits comme les discrets et les circuits logiques standards se sont très bien comportés, tandis que les secteurs clés comme les circuits analogiques et les composants MOS Micro ont été à la traîne. Les ventes de discrets du 3e trimestre ont ainsi augmenté sur un an de 23,5% à 141 millions d’euros, les discrets de puissance de 12,1% à 240 millions d’euros, les capteurs de 11,4% à 56 millions d’euros. Les ventes de circuits optoélectroniques ont diminué de 2,7%, à 210 millions d’euros. Les ventes de circuits intégrés analogiques ont augmenté de 3,4%, à 678 millions d’euros, les mémoires ont augmenté de 9,9% à 189 millions d’euros, les composants MOS Micro de 3,7%, à 466 millions d’euros, la logique programmable de 6,8%, à 147 millions d’euros, la logique standard de 9,9%, à 40 millions et enfin la catégorie autres circuits logiques (circuits ASSP, etc.) a progressé de 11,4% à 128 millions d’euros.

Fondée en 1989, la DMASS compte à ce jour 36 membres actifs (dont, pour les distributeurs, Acal BFi Europe, Anglia, Arrow, Avnet EMEA, Codico, Digi-Key, EBV Elektronik, Farnell, Mouser et Rutronik) et représente, suivant les pays, entre 80% et 85% du marché européen de la distribution. Dans ses statistiques, l’organisation professionnelle, – rappelons-le-, ne prend en compte que les semiconducteurs hors composants pour PC.