Vive inquiétude dans les rangs du Sycabel à l’annonce de la baisse massive des livraisons de la profession de câbles à fibre optique : le brutal ralentissement des livraisons de câbles à fibre optique au 3e trimestre 2019 s’est amplifié au 4e trimestre et leur niveau reste très faible au 1er trimestre 2020. Parallèlement, les déploiements de la fibre ont continué de s’accélérer dans l’hexagone, conformément au Plan France Très Haut Débit tandis que les importations en provenance d’Asie explosaient.

Regroupant en France la quasi-totalité des fabricants de fibres optiques, de câbles et de matériels passifs des réseaux de communication, le Sycabel tire la sonnette d’alarme. Cette filière française est mise en difficulté par des niveaux de commandes extrêmement bas depuis 3 trimestres, alors que des investissements massifs ont été engagés pour accompagner le déploiement du plan France THD.

Dès le lancement en 2013 du Plan France Très Haut Débit, le gouvernement avait affiché l’ambition de couvrir l’intégralité du territoire en Très Haut Débit d’ici 2022 dont 80 % minimum en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH), avec un objectif intermédiaire de bon Haut Débit en 2020. L’Etat a affecté une enveloppe de 3,3 milliards d’euros à cet objectif qui mobilise les acteurs privés et publics dans les territoires. L’existence d’une filière française forte, spécialisée dans les réseaux de télécommunications, dont la fibre optique, permettait d’atteindre ces objectifs de déploiement du THD.

Les industriels du Sycabel ont joué le jeu et ont investi massivement dans de nouveaux équipements de production, construit plus de 55 000 m² de locaux industriels supplémentaires (6 usines), recruté ou reconverti plus de 735 personnes. Sur la période de 2013 à 2018, leur investissement a atteint 210 M€, soit 18,5% de leur CA cumulé.

Répondant à l’appel du gouvernement consécutif à la tension perçue sur le marché du câble à fibre optique en 2018, les membres du Sycabel ont réaffirmé leurs engagements en 2019, leur capacité de production étant maintenue à un niveau répondant pleinement aux besoins du Plan France Très Haut Débit.

C’est pourquoi le Sycabel alerte sur les risques encourus par des niveaux d’importation alarmants et rappelle à la responsabilité de tous les intervenants. Les statistiques douanières ont révélé en 2019 une explosion des importations – notamment en provenance de la Chine et de la Corée du Sud – qui ont doublé par rapport à 2018.

La Profession réitère les recommandations qu’elle a faites fin 2019 visant à mettre en oeuvre des infrastructures de qualité et conformes aux normes et aux exigences du Plan France Très Haut Débit, seules garantes de la pérennité des réseaux et de leur capacité à évoluer pour accueillir de nouvelles technologies apportant plus de débit et de services.

Pour accompagner la relance, elle encourage les Pouvoirs Publics à insérer une clause de préférence européenne dans les projets bénéficiant de subventions publiques. Elle préconise que soient prises des mesures financières et fiscales, que soient levés les obstacles au redémarrage du déploiement de la fibre optique, que des dispositifs incitatifs à la reprise du raccordement des abonnés soient mis en place.

« A l’heure où l’on parle de relocalisation des filières stratégiques dont fait partie la filière des infrastructures numériques, les industriels du SYCABEL soulignent qu’ils sont déjà implantés sur le territoire national et européen et ont montré qu’ils savent supporter intégralement les besoins du Plan France THD. Faisons un exemple de la filière « Infrastructures du numérique » qui associe financement public et production industrielle et doit devenir une fierté nationale », souligne l’organisation professionnelle.

Au premier trimestre de 2020, l’indicateur industriel de déploiement du Très Haut Débit (THD) du Sycabel continue sa baisse sur les niveaux déjà très dégradés des trimestres précédents, le Covid-19 n’étant pas encore lisible dans ces résultats.

Télécharger le dossier bilan 2019 du Sycabel