Sélectionner une page

L’industrie électrique/électronique rattrape son retard de robotisation sur l’industrie automobile

L’industrie électrique/électronique rattrape son retard de robotisation sur l’industrie automobile

381 000 robots industriels ont été livrés dans le monde en 2017, soit une augmentation de 30% par rapport à l’année précédente, selon les dernières prévisions de de la Fédération internationale de la robotique (IFR). En nombre d’unités, les ventes annuelles de robots industriels ont ainsi augmenté de 114% au cours des cinq dernières années (2013-2017). En valeur, le marché mondial des robots industriels a augmenté de 21% par rapport à 2016 pour atteindre un record de 16,2 milliards de dollars en 2017.

« Les robots industriels sont un élément essentiel du progrès de l’industrie manufacturière. Les robots évoluent intégrant de nombreuses technologies de pointe. Il s’agit de la reconnaissance visuelle, de l’apprentissage des compétences, de la prévision des échecs en utilisant l’intelligence artificielle, du nouveau concept de collaboration homme-machine ainsi que de la programmation facile, etc. Ils contribueront à améliorer la productivité de la fabrication et à élargir le domaine des applications robotiques. Nos perspectives montrent qu’en 2021, le nombre annuel de robots fournis aux usines du monde entier atteindra environ 630 000 unités », déclare Junji Tsuda, président de la Fédération internationale de robotique.

Toutes industries confondues, 85 robots pour 10 000 employés est la nouvelle moyenne de la densité mondiale de robots dans les industries manufacturières (contre 74 unités en 2016). Par région, la densité moyenne de robots en Europe est de 106 unités, dans les Amériques de 91 et en Asie de 75 unités.

L’industrie automobile reste le principal utilisateur de robots dans le monde avec une part de 33% des livraisons totales en 2017 – les ventes ont augmenté de 22%. Une part importante des processus de production des voitures nécessite aujourd’hui des solutions d’automatisation utilisant des robots. Les constructeurs de voitures hybrides et électriques connaissent une demande accrue pour une plus grande variété de modèles de voitures, à l’instar des constructeurs automobiles traditionnels. En outre, pour atteindre les objectifs climatiques à l’horizon 2030, il faudra enfin qu’une plus grande proportion de voitures neuves soient des véhicules à faibles émissions et à émissions zéro. À l’avenir, les constructeurs automobiles investiront également dans des applications collaboratives pour les tâches d’assemblage final et de finition. Les fournisseurs de pièces automobiles de second rang, dont un grand nombre sont des PME, tardent à s’automatiser complètement, mais on peut s’attendre à ce que cela change à mesure que les robots deviennent plus petits, plus adaptables, plus faciles à programmer et moins capitalistiques, souligne l’étude.

L’industrie électrique / électronique a rattrapé son retard sur l’industrie automobile : les ventes de robots industriels y ont augmenté de 33% pour atteindre un record de 121 300 unités – représentant une part de marché 32% de la demande en 2017, souligne l’étude. Les robots peuvent manipuler de très petites pièces à des vitesses élevées, avec une très grande précision, permettant aux fabricants d’électronique de garantir la qualité tout en optimisant les coûts de production. Notamment la gamme croissante de technologies de vision étend la gamme de tâches que les robots peuvent effectuer dans la fabrication de produits électroniques.

Cinq principaux marchés géographiques
Tous secteurs industriels confondues, il existe cinq grands marchés représentant 73% du volume total des ventes de robots industriels en 2017 : la Chine, le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et l’Allemagne. La Chine a considérablement élargi sa position de leader avec la demande la plus forte et une part de marché représentant 36% de l’offre totale en 2017. Avec des ventes d’environ 138 000 robots industriels en 2017 (+59%), le volume des ventes en Chine était supérieur au volume total des ventes en Europe et Amériques combinées (112 400 unités).

Les ventes de robots au Japon ont augmenté de 18% à 45 566 unités, ce qui représente la deuxième valeur la plus élevée jamais enregistrée pour ce pays. Une valeur plus élevée n’a été enregistrée qu’en 2000 avec 46 986 unités.

L’industrie manufacturière de la République de Corée a de loin la densité de robots la plus élevée du monde – plus de 8 fois la moyenne mondiale. Mais en 2017, les fournitures de robots ont diminué de 4% à 39 732 unités. Le secteur de l’électricité et de l’électronique, qui a réduit le nombre d’installations robotisées de 18% en 2017, a été le principal moteur de ce développement. L’année précédente, le nombre d’installations de robots industriels avait atteint 41 373 unités.

Les installations de robots aux États-Unis ont continué d’atteindre un nouveau sommet en 2017 – pour la septième année consécutive – et ont atteint 33 192 unités. Ce chiffre est supérieur de 6% à celui de 2016.
L’Allemagne est le cinquième marché mondial des robots et le numéro un en Europe. En 2017, le nombre de robots vendus en Allemagne a augmenté de 7%, pour atteindre 21 404 unités – un nouveau record – par rapport à 2016 (20 074 unités).

Les fabricants japonais ont fourni 56% de l’offre mondiale en 2017. Cela fait du Japon le premier fabricant mondial de robots industriels.

Voir la présentation

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This