Lors du Comité ministériel du développement et de l’innovation des transports (CMDIT) du 15 décembre 2020, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports, a annoncé la mise en place d’aides pour le déploiement de bornes de recharge rapide sur le réseau routier national et de hubs de recharge rapide dans les centres urbains.
Dans le cadre du plan de relance, une enveloppe spécifique de 100 M€ sera allouée en 2021-2022 à l’installation de stations de recharge rapide sur les aires de service du réseau autoroutier et des routes nationales. Ces stations devront comporter au minimum 4 points de recharge rapide et donner la priorité aux installations de 150 kW, qui permettent une recharge en moins de 20 minutes. Le ministre a annoncé que ces stations pourront être financées jusqu’à 40% des coûts d’installation, conformément à la réglementation européenne.

Dans le cadre du programme ADVENIR de certificats d’économie d’énergie, Jean-Baptiste Djebbari a par ailleurs annoncé la mise en place d’aides comprises entre 100 000 et 240 000€ par station pour développer des hubs de recharge rapide dans les centres urbains et à proximité des gares et aéroports, incluant également plusieurs points de charge de puissance minimum de 150 kW.

Ces aides interviennent dans un contexte d’accélération des ventes de véhicules électriques. La fin d’année 2020 confirme en effet la progression inédite des immatriculations de véhicules électriques, avec 87 100 véhicules électriques immatriculés sur les 11 premiers mois de l’année contre 37 500 en 2019. Le parc automobile français pourrait comporter plus de 1 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2022.

Pour soutenir cette accélération, le déploiement d’un réseau d’infrastructures de recharge rapide permettant les déplacements longue distance est indispensable. Il doit être réalisé dans un souci de maillage territorial avec pour objectif 100 000 points de charge ouverts au public d’ici à fin 2021.