Sélectionner une page

5G industrielle : l’Arcep prolonge d’un an les expérimentations en bande 3,8-4,0 GHz

5G industrielle : l’Arcep prolonge d’un an les expérimentations en bande 3,8-4,0 GHz

Depuis mars 2022, l’Arcep a déjà délivré 25 autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 3,8 – 4,0 GHz pour un usage industriel de la 5G. Le guichet d’expérimentations restera ouvert jusqu’au 31 décembre 2023.

En mars 2022, l’Arcep a ouvert un guichet d’expérimentations dans la bande 3,8 – 4,0 GHz à destination des industriels souhaitant expérimenter des cas d’usages de la 5G, l’objectif étant de permettre aux industriels de s’approprier les technologies liées à la 5G et aux acteurs publics de construire le cadre réglementaire approprié à ces besoins.

L’Autorité dresse un bilan positif de ce guichet puisque, depuis mars 2022, l’Arcep a délivré 25 autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 3,8 – 4,0 GHz et cela dans plusieurs régions du territoire métropolitain (voir carte). L’Arcep se réjouit également de la diversité des acteurs représentés, couvrant des secteurs variés de l’économie tels que l’industrie, l’énergie, la santé ou encore l’événementiel. Les détails de ces expérimentations sont présentés sur le tableau de bord des expérimentations 5G publié sur le site internet de l’Autorité.

Crédit : Arcep

Constatant une demande toujours soutenue pour expérimenter des réseaux privés à usage professionnel en 5G utilisant ces fréquences, l’Arcep a décidé de prolonger ce guichet jusqu’au 31 décembre 2023, avec des modalités d’attribution reconduites à l’identique, en particulier en ce qui concerne la durée d’attribution qui reste fixée à trois ans maximum.

Quant à la bande des 26 GHz, elle reste disponible pour des expérimentations, notamment pour les industriels et les entreprises de tous les secteurs. Les réponses à la consultation publique sur le futur des réseaux mobiles menée en mai dernier par l’Arcep mettent en effet en exergue un intérêt de certains acteurs pour la poursuite d’expérimentations des cas d’usage sur la bande des 26 GHz.

L’Autorité précise que les acteurs intéressés peuvent continuer à solliciter une attribution de fréquences dans la bande des 26 GHz en vue de mener des expérimentations techniques sans fins commerciales, qui leur permettront d’utiliser jusqu’à 800 MHz de spectre, pour une durée allant, là aussi, jusqu’à trois ans.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This