En réponse aux modifications des plans de livraison de l’A380 et de l’A400M, Airbus confirme l’ajustement  à la baisse des cadences de production de ces deux programmes. Ce nouveau plan prévoit la production de six A380 et de huit A400M par an à compter de 2020.

L’ajustement des cadences de production de l’A380 fait suite à une commande récente qui garantit une visibilité au programme pour les années à venir (voir notre article). Sur la base de six livraisons par an, Airbus affirme être en mesure de produire l’A380 d’une manière industrielle efficiente au cours des prochaines années. Cette base permet à Airbus de mener de nouvelles campagnes de vente qui pourraient entraîner une augmentation des niveaux de production.

Concernant le programme A400M, la production sera portée à huit exemplaires par an à partir de 2020, après la production de quinze appareils en 2018 et de onze en 2019. Cet ajustement est le fruit de discussions menées avec les nations clientes de lancement de l’A400M. Airbus explore des opportunités à l’export pour dépasser ce niveau.

À ce stade, Airbus estime que ces mesures affecteront au maximum 3700 postes sur les sites situés dans les pays fondateurs de l’entreprise : la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne. L’entreprise est convaincue qu’elle pourra proposer des opportunités à la plupart des employés impactés, dans les programmes qui connaissent actuellement une montée en cadence.

Le groupe aéronautique n’a pas souhaité détailler à ce stade les suppressions d’emplois par pays. Selon les syndicats, la France devrait être l’un des pays les moins touchés par cette réduction de la voilure. 470 emplois devraient ainsi être affectés en France, à comparer à 1900 postes en Allemagne, 850 en Espagne et 450 en Grande-Bretagne.

Airbus finalise la vente de Plant Holdings à Motorola Solutions

Par ailleurs, Airbus a annoncé avoir finalisé la vente de Plant Holdings, qui détient les activités d’Airbus DS Communications, au profit de Motorola Solutions, après avoir reçu l’approbation des autorités de réglementation. Cette cession entre dans le cadre du remodelage du portefeuille de la division Airbus Defence and Space annoncé en septembre 2014.

Airbus DS Communications, dont le siège est en Californie, est l’un des principaux fournisseurs en Amérique du Nord de logiciels de centres de commande pour la gestion des appels d’urgence (911) et l’envoi d’alertes à la population. Airbus DS Communications a généré plus de 100 millions de dollars  de chiffre d’affaires en 2016. Les termes de la transaction n’ont pas été divulgués.