Au cours du troisième trimestre 2019/20 (du 1er octobre au 31 décembre 2019), Alstom a enregistré 3,6 milliards d’euros de commandes, contre 3,4 milliards d’euros sur la même période de l’exercice fiscal précédent. Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 2,1 milliards d’euros comparé aux 2,0 milliards d’euros du troisième trimestre 2018/19.

Pour les neuf premiers mois de 2019/20 (du 1er avril au 31 décembre 2019), les prises de commandes d’Alstom se sont établies à 8,2 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires du groupe a atteint 6,2 milliards d’euros, en progression de 3 % (2 % à périmètre et taux de change constants) par rapport aux neuf premiers mois de 2018/19.

Le carnet de commandes au 31 décembre 2019 atteint un nouveau record historique de 43 milliards d’euros et offre ainsi une forte visibilité sur le chiffre d’affaires à venir.

« La performance commerciale d’Alstom a été particulièrement dynamique ce trimestre, bénéficiant d’un contexte très porteur en Europe et en Asie / Pacifique avec un contrat majeur pour le réseau ferroviaire de Perth ainsi que des commandes significatives en Services et en Signalisation, en ligne avec notre stratégie Alstom in Motion (AiM). Le groupe est également fier d’avoir contribué à la mise en service commercial de systèmes de transport emblématiques, tels que la liaison franco-suisse Léman Express et le tramway de Sydney. Le marché ferroviaire est clairement en plein élan, poussé par l’attention croissante pour la cause environnementale. Nous sommes pleinement engagés à contribuer à la transition vers un avenir décarboné grâce à nos solutions de mobilité durable », a commenté Henri Poupart-Lafarge, p-dg d’Alstom.

Pour autant, l’année 2019/20 sera une année de stabilisation de la croissance après une année 2018/19 de croissance exceptionnelle du chiffre d’affaires et de la profitabilité, affirme le groupe. A l’horizon 2022/23, Alstom cible un taux de croissance annuel moyen du chiffre d’affaires d’environ 5 % sur la période 2019/20 – 2022/23, une marge d’exploitation ajustée devant atteindre environ 9 % en 2022/23.