Il y a encore quelques années moribond, AMD fait un retour spectaculaire sur le devant de la scène en officialisant hier un accord définitif pour racheter Xilinx dans une transaction entièrement par échange d’actions évaluée à 35 milliards de dollars. Le fabricant américain fait passer son marché adressable à 110 milliards de dollars.

En rachetant le premier fabricant mondial de circuits logiques programmables (FPGA pour 77% de son CA, circuits SoC pour 23%), AMD marche sur les pas d’Intel qui avait racheté Altera en 2015, dans une transaction de 16,7 milliards de dollars. AMD sort ainsi du marché des PC et des consoles de jeu pour adresser un spectre plus large au premier rang duquel les centres de données (une opportunité de marché de 45 milliards de dollars), devant le marché des composants pour PC (32 milliards de dollars), des consoles de jeux (12 milliards de dollars) et surtout de l’embarqué (télécoms, automobile, industriel, aéronautique/défense) qui lui offre une opportunité de marché de 21 milliards de dollars.

L’opération rassemble en effet deux leaders de l’industrie avec des portefeuilles de produits et des clients complémentaires. Flanqué de Xilinx, AMD offrira un portefeuille complet de technologies de processeurs, combinant des processeurs de calcul, des processeurs graphiques (GPU), des FPGA, des circuits-systèmes (SoC) adaptatifs et une expertise logicielle approfondie pour permettre des plates-formes informatiques de pointe pour le cloud, l’Edge computing et les terminaux.

« Notre acquisition de Xilinx marque la prochaine étape de notre voyage pour faire d’AMD le leader de l’informatique haute performance et le partenaire de choix des plus grandes et des plus importantes entreprises technologiques au monde. C’est vraiment une combinaison convaincante qui créera une valeur significative pour toutes les parties prenantes, y compris les actionnaires d’AMD et de Xilinx, qui bénéficieront de la croissance future de la société fusionnée. L’équipe Xilinx est l’une des plus fortes de l’industrie et nous sommes ravis de les accueillir dans la famille AMD », a déclaré Lisa Su, présidente et CEO d’AMD, qui dirigera le nouvel ensemble.

Si l’on s’en tient aux données des 12 derniers mois, le chiffre d’affaires annuel d’AMD devrait ainsi passer de 6,7 milliards de dollars en 2019, à 11,6 milliards (dont 3 milliards pour Xilinx). Mais AMD croit très vite. L’annonce du rachat de Xilinx a été fait hier en même temps de la publication des résultats trimestriels du challenger d’Intel. AMD a réalisé au 3e trimestre un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dollars, en hausse de 45% par rapport au trimestre précédent et de 56% par rapport au 3e trimestre 2019. Pour le 4e trimestre, AMD vise un CA de 3 milliards de dollars (+/- 100 M$), en hausse de 41% sur un an et de 7% séquentiellement. Pour l’ensemble de 2020, son chiffre d’affaires annuel devrait ainsi s’envoler de 41% (contre une prévision précédente de 32%), pour atteindre ainsi plus de 9,4 milliards de dollars.

Xilinx est moins clinquant : son chiffre d’affaires au dernier trimestre n’a pas dépassé 767 M$, en hausse de 5% par rapport au trimestre précédent, mais en recul de 8% sur un an. L’Américain, qui a réalisé lors du trimestre 18% de ses ventes en Europe, vise entre 750 et 800 M$ de CA pour le trimestre en cours.

AMD et Xilinx s’attendent à boucler leur transaction d’ici la fin de 2021. Le nouvel ensemble, valorisé à environ 135 milliards de dollars, serait alors détenu à 74% par les actionnaires d’AMD et à 26% par ceux de Xilinx. Le nouvel AMD disposerait d’un budget annuel de 2,7 milliards de dollars consacré à la R&D (contre 1,8 milliard actuellement) avec une équipe de 13 000 ingénieurs. AMD vise 300 millions de dollars d’économies annuelles liées aux synergies, 18 mois après le bouclage du rachat du Xilinx. Ce qui est relativement peu et montre la complémentarité des deux entreprises.

Voir la présentation du rachat de Xilinx par AMD