Lancé par SNCF Réseau en 2018 pour imaginer les postes d’aiguillages de nouvelle génération, le partenariat d’innovation Argos est désormais en phase d’industrialisation. Après 18 mois de recherche associant des experts du gestionnaire d’infrastructure et des industriels en compétition, ce sont les groupements constitués par Thales, Alstom et Hitachi Rail qui ont été retenus pour développer les technologies de signalisation du futur.

Argos représente une enveloppe de plus d’un milliard d’euros, toutes phases de R&D et de déploiement confondues, consacrée au renouvellement des installations de signalisation. Les premiers postes Argos seront mis en service fin 2023. Dès lors, le partenariat engagera SNCF Réseau et les industriels sur 15 années de déploiement, permettant ainsi de construire une filière d’excellence industrielle dans la durée.

Pièces maîtresses dans la sécurité de la circulation des trains, les postes d’aguillage informatiques permettent de commander les aiguillages et les signaux sur une zone donnée. De nombreuses installations existantes utilisent des technologies électromécaniques, électriques, voire mécaniques, désormais obsolètes malgré leur fiabilité. En remplaçant les postes d’aiguillage par la nouvelle génération Argos, centralisée et digitalisée, SNCF Réseau entend améliorer significativement la performance de la signalisation.

Une première phase de recherche, expérimentale puis appliquée, a mobilisé durant 18 mois quatre groupements industriels (Alstom, Ansaldo STS, Siemens, Thales), dont chacun a reçu l’appui d’experts SNCF Réseau dans le cadre de « plateaux communs » situés à Paris et en proche banlieue. Durant cette période, chaque équipe a travaillé sur les différents aspects du développement des futurs Postes d’Aiguillage Informatique, comme la modélisation du processus de déploiement des postes dans un contexte de continuité numérique, ou la digitalisation des processus. Objectif : développer les solutions les plus innovantes et les plus efficaces pour répondre aux exigences du cahier des charges défini par SNCF Réseau.

Argos vise un haut niveau de performances techniques et économiques. À la clé : une communication en temps réel, une plus grande réactivité face aux incidents réduisant l’impact en cas de panne et de maintenance, et par conséquent une meilleure circulation des trains. Les solutions développées permettent de supprimer les relais intermédiaires, de réduire les infrastructures et câbles au sol. Les coûts d’installation et de maintenance sont donc moindres.

Au final, les bénéfices attendus sont une réduction des coûts de 15%, sur la mise en œuvre et la maintenance et des délais de mise en œuvre réduits de 30% : alors que la durée de mise en service s’élève à 3 ans pour mettre en service un poste de taille moyenne, 2 ans suffiront avec Argos. L’augmentation de la performance globale des nouvelles installations, notamment dans le domaine de la cybersécurité, de la maintenance et de l’exploitation est également recherchée.

« Notre ambition est de déployer un système performant, résilient, facile à maintenir et permettant de limiter les conséquences sur l’exploitation pendant les travaux et les essais », souligne Anne-Sophie Naboulet-Larcher, responsable stratégie technologique et maîtrise d’ouvrage à SNCF Réseau.

Au terme de cette première étape, trois groupements ont ainsi été retenus pour amorcer la phase de développement :

  • Alstom
  • Hitachi Rail STS, avec Systra et Eiffage
  • Thales, avec Engie Solutions et Vossloh Cogifer

Au cours des 30 prochains mois, chacun d’eux va s’employer à développer ses solutions techniques pour construire un premier Poste d’Aiguillage Informatique « tête de série » qui recevra ensuite les homologations ferroviaire et cyber-sécurité, avant de se voir délivrer une Autorisation de Mise en Exploitation Commerciale (AMEC) par l’Établissement Public de la Sécurité Ferroviaire (EPSF).

Le groupement Thales, Engie Solutions, Vossloh

Le groupement Thales-Engie Solutions-Vossloh arrivé en première position de la compétition, propose un accompagnement de SNCF Réseau dans sa conduite de changement. Thales en sa qualité de mandataire du groupement est responsable de la gestion du projet ainsi que du développement et de la fourniture du système. Engie Solutions est en charge des études, travaux, vérifications techniques et récolement ; Vossloh Cogifer du paramétrage ainsi que des essais complémentaires et fonctionnels. La solution technique de Thales a été jugée particulièrement modulaire et innovante. Dans la phase de déploiement, le groupement Thales-Engie Solutions-Vossloh sera responsable d’une tête de série située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes dont la première étape concernera l’axe Lyon-Vienne.

Au-delà d’une nouvelle solution système, le projet ARGOS est également synonyme de la mise en place d’un nouveau processus de mise en œuvre pour SNCF Réseau, qui se base sur la continuité numérique et l’automatisation de certaines activités. Pour parvenir à ces objectifs, plusieurs outils innovants seront spécialement conçus pour ce projet. Le groupement Thales, avec le support de son consultant en ingénierie Setec, a été force de proposition sur les processus d’études et de déploiement, permettant ainsi de viser la réduction de 30% des délais de mise en œuvre.

« Nous sommes fiers que SNCF Réseau ait retenu en première position l’offre du groupement Thales-Engie Solutions–Vossloh pour construire ce nouveau réseau « haute performance », basée sur une nouvelle génération de Postes Informatisés faisant encore plus largement appel aux technologies digitales. Rappelons que Thales a commencé à livrer ses premiers systèmes d’aiguillage informatisé il y a 20 ans. C’est un véritable partenariat de confiance que nous avons construit avec SNCF Réseau en les accompagnant sur la voie de la transformation digitale du réseau SNCF », souligne Yves Joannic, directeur général Grandes lignes, Thales.

Alstom

Dans le cadre de la transformation de l’infrastructure du réseau ferré français et du programme de Centre de Commandement Régional (CCR), Alstom accompagnera SNCF Réseau dans l’atteinte de performances techniques et économiques pour les Postes d’Aiguillage Informatisés (PAI) de nouvelle génération. Pour ce faire, l’atout innovation d’Alstom est la solution Smartlock. Elle permet l’interfaçage direct avec les objets à la voie comme les moteurs d’aiguille et les signaux à travers les contrôleurs d’objet. Les relais intermédiaires ne sont plus nécessaires, il faut moins d’infrastructure au sol, moins de câble. Les coûts d’installation et de maintenance sont donc moindres. La solution Smartlock permet également l’adaptation aux variations futures de la circulation sur le réseau. Cette adaptabilité réduit les délais de mise en œuvre. Les installations de Montbard, s’étalant sur 30 kilomètres entre Nuit-Sous-Ravières et les Laumes, incluant le raccordement à la LGV Sud-Est, ont été retenues comme tête de série pour permettre à Alstom d’éprouver sa solution en partenariat avec les équipes SNCF Réseau de Dijon.

Sur les 10 prochaines années, le projet ARGOS mobilisera autour de 400 personnes chez Alstom, principalement à Saint-Ouen-sur-Seine (93) et à Villeurbanne (69). Avec les PAI de nouvelle génération et, après l’entrée sur le marché de la supervision (Automatic Train Supervision, ATS+, et Gestion opérationnelle des opérations, GOC) ainsi que sur le marché de la gestion de trafic européenne (European Rail Traffic Management System, ERTMS niveau 2, pour la ligne à grande vitesse Paris-Lyon), Alstom compte renforcer sa position de leader sur la signalisation des grandes lignes en France à long terme et ses références pour l’international.

« Alstom est fière d’apporter ses innovations digitales à SNCF Réseau et de l’accompagner dans ses ambitions de modernisation du réseau français. Nous sommes un partenaire majeur et pérenne de SNCF Réseau sur ces sujets de modernisation de postes de signalisation et sommes heureux de poursuivre cette collaboration pour le développement d’un réseau haute performance », a déclaré Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom en France.

Le groupement Hitachi Rail, Eiffage Energie Systèmes, Systra

La solution retenue par SNCF Réseau et mise en œuvre par le groupement Hitachi Rail, Eiffage Energie Systèmes et Systra repose sur l’expertise de chacun de ses partenaires sur l’ensemble des métiers de la filière ferroviaire et sur une forte capacité industrielle implantée localement. Hitachi Rail, mandataire du groupement, est en charge du développement, du paramétrage et de la fourniture du système, Eiffage Energie Systèmes réalise les travaux de signalisation et Systra les études de dimensionnement, la vérification des études d’enclenchement ainsi que les vérifications techniques et les essais de récolement.

L’approche modulaire proposée réduit les besoins en câbles grâce à une interface directe avec les objets en voie (aiguillages, signaux…) et des armoires de faible encombrement permettent une implantation à pied d’œuvre directement dans les emprises de SNCF Réseau. Les processus méthodologiques mis en œuvre, basés sur l’automatisation et la continuité numérique, améliorent la qualité des études et réduisent de 30% la durée de déploiement d’un poste d’aiguillage.

Le groupement Hitachi Rail STS, Eiffage Energie Systèmes et Systra est en charge du déploiement d’une tête de série comprenant le poste de Arzwiller et la zone de BAL (Bloc Automatique Lumineux) entre Réding et Saverne dans la région Grand Est.

« Le groupement Hitachi Rail, Eiffage Energie Systèmes et SYSTRA remercie SNCF Réseau pour sa confiance renouvelée avec l’attribution du marché ARGOS. Grâce à ce projet de partenariat d’innovation et à la relation historique entre SNCF Réseau et les membres de notre groupement, les deux années de recherche, menées conjointement avec les ingénieurs de SNCF Réseau, ont permis de partager les expériences et de bénéficier d’un large panel de compétences pour co-construire la spécification et l’architecture du futur poste d’aiguillage », souligne Gilles Pascault – président Hitachi Rail STS France.