Vendredi, AMS, fabricant autrichien de semiconducteurs et de capteurs, a annoncé avoir relevé de 38,5 à 41 euros par action son offre de rachat d’Osram. La nouvelle offre, qui court jusqu’à demain 1er octobre, lui a déjà permis de devenir le premier actionnaire du spécialiste allemand de l’éclairage.

Dans la foulée, AMS déclarait en effet vendredi détenir déjà 14,69% des actions de l’entreprise. Son offre, qualifiée de « meilleure et dernière offre » est conditionnée à un taux d’acceptation de 62,5%.

AMS a été contraint de relever le prix d’acquisition d’Osram, car après le dépôt de son offre à 38,5 euros par action, un consortium constitué des investisseurs Advent et Bain Capital a proposé à Osram une offre supérieure (dont le montant n’a pas été divulgué), a révélé Osram le 25 septembre dernier. Bain Capital, flanqué alors de Carlyle, avait déposé avant l’été la première offre à 35 euros par action.

Sur la base de la dernière offre d’AMS, Osram serait ainsi valorisé à près de 4,6 milliards d’euros. Dans son communiqué, AMS précise que ses intentions restent inchangées concernant la stratégie du futur groupe. En particulier, AMS met l’accent sur l’emploi et la pérennité des sites industriels d’Osram en Allemagne. AMS a conclu un accord de coopération avec le conseil de direction et de surveillance d’Osram, qui comprend des engagements contraignants et exhaustifs visant à protéger les employés et les sites de fabrication d’Osram en Allemagne. AMS s’engage ainsi à continuer à exploiter les sites de production allemands existants d’Osram – Regensburg, Berlin, Schwabmünchen, Herbrechtingen, Traunreut, Eichstätt – pendant une période minimale de 3 ans et à désigner Munich comme co-siège du groupe combiné. AMS s’est également engagé à maintenir les conventions collectives, accords d’entreprise et accords similaires existants. Les régimes de retraite existants doivent également être intégralement conservés.

La fusion d’AMS et d’Osram créerait un leader mondial des capteurs et de la photonique avec un chiffre d’affaires d’environ 5 milliards d’euros. Cela permettrait à AMS d’acquérir de nouvelles solutions optiques, d’accélérer la diversification de la composition de ses revenus, d’améliorer son réseau d’unités de production avec des avantages en termes de coût et d’économies, et d’exploiter les forces complémentaires de mise sur le marché des deux sociétés.

Osram, basée à Munich, est une société de haute technologie dont l’histoire remonte à plus de 110 ans. Principalement axés sur les technologies à base de semiconducteurs, ses produits sont utilisés dans des applications diverses, allant de la réalité virtuelle à la conduite autonome, des smartphones aux solutions d’éclairage intelligentes et connectées dans les bâtiments et les villes. Osram employait environ 26 200 personnes dans le monde à la fin de l’exercice 2018 (clos le 30 septembre) pour un chiffre d’affaires de plus de 3,8 milliards d’euros.

Basée en Autriche, AMS a réalisé un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars en 2018. L’entreprise emploie quelque 9000 personnes dans le monde et sert plus de 8000 clients dans le monde entier.

Présentation de l’offre de rachat d’AMS