Officialisées ce matin par les deux constructeurs automobiles, les discussions en cours ouvrent la voie à la création d’un nouveau groupe avec une taille et des ressources d’envergure mondiale, dont le capital serait détenu à 50% par les actionnaires du groupe PSA et à 50% par les actionnaires de Fiat Chrysler Automobiles (FCA). Avant la réalisation de l’opération, Peugeot distribuerait à ses actionnaires ses 46% de parts dans Faurecia.

Cette opération offrirait aux deux groupes la taille nécessaire pour mener à bien les investissements indispensables pour faire face aux défis de la transition énergétique, de l’électrification ainsi que de la conduite partagée, autonome et connectée. Dans un environnement en mutation rapide, confronté à de nouveaux défis en matière de mobilité connectée, électrifiée, partagée et autonome, la nouvelle entité combinée compte en effet tirer parti de son empreinte R&D mondiale et de son écosystème, pour accélérer l’innovation et relever ces défis.

3,7 milliards d’euros de synergies sans fermeture d’usine

Ce rapprochement permettrait de créer le 4e plus grand constructeur mondial en terme de ventes annuelles (8,7 millions de véhicules), avec un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 milliards d’euros, un résultat opérationnel courant de plus de 11 milliards d’euros sur la base de résultats agrégés 2018, excluant Magneti Marelli et Faurecia. A sa création, les marges de la nouvelle entité seraient parmi les plus élevées des marchés sur lesquelles elle opère, portées par la force de FCA en Amérique du Nord et en Amérique Latine et du groupe PSA en Europe.

La création de valeur générée par cette opération est estimée à près de 3,7 milliards d’euros de synergies annuelles et progressives. Elles découleraient principalement d’une affectation plus efficiente des investissements dans les plateformes de véhicules, les chaines de traction, les technologies et une capacité d’achats plus importante inhérente à la nouvelle dimension du groupe. Ces estimations de synergies ne sont pas basées sur des fermetures d’usine, assurent les deux constructeurs.

Il est prévu que 80% des synergies seraient réalisées à partir de la fin de la quatrième année. Le coût de réalisation de ces synergies est estimé à 2,8 milliards d’euros.

Le gouvernement français déclare qu’il sera particulièrement vigilant sur la préservation de l’empreinte industrielle en France, la localisation des centres de décision et la confirmation de l’engagement du nouveau groupe sur la création d’une filière industrielle européenne de batteries électriques.

Les actionnaires des deux groupes détiendraient respectivement 50% du capital de la nouvelle entité et partageraient ainsi à parts égales les fruits de ce rapprochement. Celui-ci s’opèrerait grâce à une fusion des deux groupes réunis sous une maison-mère néerlandaise. Le conseil d’administration serait composé de onze membres. Cinq membres du conseil seraient nommés par FCA (dont John Elkann en tant que Président) et cinq membres par Groupe PSA. Le CEO du nouvel ensemble serait Carlos Tavares pour une durée initiale de 5 ans et il serait également membre du conseil d’administration.

Avant la réalisation de l’opération, FCA distribuerait à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d’euros, ainsi que sa participation dans Comau. De plus, avant la réalisation de l’opération, Peugeot distribuerait à ses actionnaires ses 46% de parts dans Faurecia. Cela permettrait aux actionnaires des deux groupes de partager à parts égales les synergies et avantages qui découleraient d’une fusion tout en reconnaissant la valeur importante de la présence de FCA en Amérique du Nord et sa position forte en Amérique Latine, y compris ses marges qui sont les meilleures du marché dans ces régions. Cela reflèterait également la valeur ajoutée liée au potentiel de développement des marques haut de gamme Alfa Romeo et Maserati de FCA.

Les deux conseils ont donné à leurs équipes respectives le mandat de finaliser les discussions et conclure un Memorandum of Understanding dans les prochaines semaines.

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) conçoit, fabrique et vend des véhicules sous les marques Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Dodge, Fiat, Fiat Professional, Jeep, Lancia, Ram et Maserati. Le constructeur vend également des pièces et des services sous la marque Mopar et opère dans les secteurs des composants et des systèmes de production sous les marques Comau et Teksid. FCA emploie près de 200 000 personnes dans le monde.

Le groupe PSA, qui emploie 210 000 personnes, rassemble cinq marques automobiles – Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall – et propose une offre diversifiée de services connectés et de mobilité portés par la marque Free2Move. Il est l’un des pionniers de la voiture autonome et du véhicule connecté. Ses activités s’étendent également au financement automobile avec Banque PSA Finance et à l’équipement automobile avec Faurecia.