Les ventes mondiales de semiconducteurs se sont élevées à 35,2 milliards de dollars en juillet 2020, soit une progression de 2,1% par rapport à juin 2020 et une hausse de 4,9% par rapport à juillet 2019, selon les statistiques du WSTS. L’Europe reste à la traîne de cette résilience à la crise.

« Le marché mondial des semiconducteurs est jusqu’à présent resté largement résistant aux vents contraires macroéconomiques mondiaux au cours des sept premiers mois de l’année, les ventes en juillet augmentant à la fois d’année en année et de mois en mois, mais une incertitude substantielle sur le marché demeure pour le reste de l’année », a déclaré John Neuffer, président de la SIA, l’association américaine des fabricants de semiconducteurs.

Certes, le marché européen des semiconducteurs a progressé en juillet de 3,2% par rapport à juin, à 2,79 milliards de dollars. Mais les ventes en Europe restent inférieures de 14,7% à celles de juillet 2019.

Toutes les autres grandes régions du monde ont progressé sur un an, sauf le Japon, qui affiche un décrochage modeste : -0,4%, à 2,99 milliards. Par rapport à juin 2020, le marché japonais a progressé de 3,4%.

De son côté, le marché américain a bondi de 26,3% par rapport à juillet 2019, à 7,69 milliards de dollars et a progressé de 0,9% par rapport à juin 2020. Quant au marché chinois, il progresse sur un an de 0,5%, à 12,29 milliards de dollars (+3,5% par rapport à juin 2020). A 9,43 milliards de dollars, l’Asie (hors Chine)/reste du monde progresse de 4,5% en un mois et de 1,4% sur un an.