Le nombre de connexions 5G dans le monde devrait atteindre 12 millions d’unités d’ici fin 2019. Ce montant grimpera en flèche à 205 millions de connexions à la fin de 2020, marquant ainsi le début de l’âge d’or de la 5G, selon une étude d’ABI Research. La Chine représenterait alors l’an prochain 70% du marché de la 5G.

La 5G devrait croître beaucoup plus rapidement que prévu et le nombre de connexions 5G dépassera celui de la 4G dès 2025. ABI Research prévoit ainsi environ 3 milliards de connexions 5G en 2025, le nombre de connexions 4G passant de 3,9 milliards à 2,2 milliards à la fin de la période.

« Malgré les difficultés rencontrées par les premiers utilisateurs et les prix relativement élevés des smartphones compatibles 5G en 2019, ABI Research s’attend à ce que la 5G atteigne un marché de masse à la mi-2020, date à laquelle la Chine commencera à dominer en termes de connexions et d’expertise technologique », a déclaré Dimitris Mavrakis, directeur de la recherche chez ABI Research.

« La chaîne de valeur de l’infrastructure arrive à maturité, les fournisseurs de combinés fabriquent des combinés 5G de niveau intermédiaire et les consommateurs vont découvrir des vitesses plus élevées, des expériences d’utilisateur améliorées et de nouveaux services, notamment les applications de jeu en ligne et les applications AR / VR. Tout cela contribuera à l’explosion de la consommation de consommateurs 5G en 2020 », poursuit l’auteur de l’étude.

Selon ABI Research, la Chine devrait dominer le déploiement de la 5G après le lancement par tous les fournisseurs de services de téléphonie mobile en novembre 2019 de la 5G dans 50 villes du pays. Les opérateurs chinois devraient compter 143 millions d’abonnés 5G à la fin de 2020, soit 70% du nombre total de connexions dans le monde. A titre de comparaison, les opérateurs américains n’atteindront qu’environ 28 millions d’abonnés la même année. En 2025, la Chine devrait compter 1,1 milliard d’abonnés à la 5G et les États-Unis, 318 millions.

À l’échelle mondiale, ABI Research s’attend à ce que les fournisseurs de services mobiles dépensent près de 1200 milliards de dollars américains au cours des cinq prochaines années pour développer leurs réseaux et générer près de 6200 milliards de dollars en revenus de services auprès des consommateurs grand public.