Premier sous-traitant mondial, le Taïwanais Hon Hai Foxconn aurait remplacé 60 000 opérateurs par des robots dans certaines usines chinoises, réduisant ainsi leur nombre d’employés de production de 110 000 à 50 000. C’est du moins ce que rapporte un officiel du gouvernement chinois au South China Morning Post.

Ce type d’information est impossible à vérifier, mais le groupe taïwanais a confirmé à la BBC sa volonté d’automatiser bon nombre de tâches de production qui incombaient jusqu’ici aux opérateurs, sans toutefois réduire ses effectifs.

« Nous appliquons l’ingénierie robotique et d’autres technologies de fabrication innovantes pour remplacer les tâches répétitives précédemment effectuées par les employés, et, grâce à la formation, nous leur offrons également l’occasion de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée dans le processus de fabrication, tels que la recherche et le développement, le contrôle de process et de la qualité », affirme au média britannique le sous-traitant, dans une langue de bois bien ciselée. Foxconn, qui par le passé, a dû faire face à des accusations de conditions de travail déplorables et à des suicides d’employés, aurait-il ainsi trouvé la parade pour répondre aux exigences d’éthique affichées par certains clients dont Apple ?

Par ailleurs Foxconn annonce officiellement cette fois la signature d’un accord pour racheter, pour 4,5 dollars par action en numéraire, le Canadien Smart Technologies, un spécialiste des tableaux et écrans interactifs pour l’enseignement et l’entreprise.

Article de BBC News

Article du South China Morning Post

Foxconn-270516