La Direction générale de l’armement (DGA) notifie la commande d’un second prototype de drone aérien du système de drone aérien marine (SDAM) aux sociétés Naval Group et Airbus Helicopters. Cette commande pérennise 15 emplois pendant deux ans, ainsi que l’expertise d’Airbus Helicopters et de ses sous-traitants, notamment la société Hélicoptères Guimbal.

Le programme SDAM, piloté par la DGA, est actuellement en phase de préparation. Il vise à développer un drone, complémentaire des hélicoptères embarqués, destiné aux navires de la Marine nationale disposant d’un pont d’envol. Il permettra de démultiplier leur efficacité opérationnelle en accroissant leur maîtrise de la situation tactique. Pensé pour emporter deux charges utiles complémentaires, doté d’une autonomie de 10h et d’un rayon d’action de 185 km, il sera un véritable éclaireur pour repérer, identifier, classifier les menaces et les comportements anormaux.

La DGA a notifié en 2017 un contrat d’étude à Airbus Helicopters et Naval Group avec pour objectif une campagne d’essais en mer sur une frégate multi-missions en 2022. Elle permettra de valider la capacité d’appontage et décollage en automatique de ce drone qui pèsera entre 700 et 800 kilos. La commande anticipée du second démonstrateur SDAM va permettre de mener une expérimentation technico-opérationnelle à compter de 2024, pour une maturation du système (montée en gamme) pendant 18 mois.

Pour la réalisation de ce contrat, Naval Group et Airbus Helicopters s’appuient sur un partenariat avec la PME Hélicoptères Guimbal pour adapter son hélicoptère léger bi-place Cabri G2 au besoin militaire et à l’environnement marin. Issu d’une coopération entre entreprises de tailles très différentes, ce drone-hélicoptère devra maîtriser l’appontage automatique sur de petites plateformes de bâtiments de combat, ce qui constituera une avancée majeure à l’échelle mondiale.