Sélectionner une page

Galileo : démarrage de l’exploitation du GPS européen

Galileo : démarrage de l’exploitation du GPS européen

Aujourd’hui 15 décembre 2016, le système européen de navigation par satellite Galileo commencera à offrir ses services initiaux aux autorités publiques, aux entreprises et aux citoyens. La déclaration de services initiaux de Galileo signifie que les satellites et l’infrastructure au sol Galileo sont désormais opérationnels. Ces signaux seront très précis mais ils ne seront pas disponibles à tout moment. C’est pourquoi, au cours de la phase initiale, les premiers signaux Galileo seront utilisés en combinaison avec d’autres systèmes de navigation par satellite, tels que le GPS.

Galileo est le système européen de navigation par satellite. Il propose toute une gamme de services de positionnement, de navigation et de synchronisation aux utilisateurs du monde entier. Galileo est pleinement interopérable avec le GPS, mais il offrira un positionnement plus précis et plus fiable aux utilisateurs finaux.

« Galileo multipliera par dix la précision de la géolocalisation et contribuera à la mise en place de la prochaine génération de technologies utilisant la géolocalisation, telles que les véhicules autonomes, les dispositifs connectés ou les services urbains intelligents. Aujourd’hui, je souhaite interpeller les entrepreneurs européens: imaginez ce que vous pouvez faire avec Galileo – n’attendez pas, innovez ! », s’enthousiasme Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne chargé de l’union de l’énergie.

À l’heure actuelle, la constellation Galileo est composée de 18 satellites, qui sont tous déjà en orbite. Au cours des prochaines années, de nouveaux satellites seront lancés pour agrandir la constellation Galileo, ce qui permettra d’améliorer progressivement la disponibilité de Galileo dans le monde entier. La constellation devrait être achevée au plus tard en 2020, lorsque Galileo aura atteint sa pleine capacité opérationnelle. La constellation complète devrait alors comprendre un total de 30 satellites.

Le premier smartphone Galileo, produit par la société espagnole BQ (voir illustration), est déjà disponible sur le marché et d’autres fabricants devraient suivre cet exemple. Galileo permettra également aux développeurs d’applications de tester leurs idées sur la base d’un signal réel.

Aujourd’hui, Galileo commencera à offrir gratuitement, en liaison avec le GPS, les services suivants:

  • Appui aux opérations d’urgence : aujourd’hui, il faut parfois des heures pour repérer une personne perdue en mer ou en montagne. Avec le service de recherche et de sauvetage (SAR – Search and Rescue), les personnes qui émettent un appel de détresse à partir d’une balise compatible avec Galileo peuvent désormais être retrouvées plus rapidement, car le temps de détection sera ramené à seulement dix minutes.
  • Une navigation plus précise pour les citoyens : le service ouvert de Galileo offrira un service grand public gratuit de positionnement, de navigation et de synchronisation que peuvent utiliser les puces compatibles avec Galileo installées dans les smartphones et dispositifs de navigation embarquée. D’ici à 2018, Galileo sera également présent dans tous les nouveaux modèles de véhicules vendus en Europe, fournissant de meilleurs services de navigation à un large éventail d’appareils et permettant l’activation du système d’intervention d’urgence eCall.
  • Une meilleure synchronisation pour les infrastructures critiques : Galileo, par l’intermédiaire de ses horloges de haute précision, permettra une meilleure synchronisation des opérations bancaires et financières, des télécommunications et des réseaux de distribution énergétique tels que les réseaux intelligents, contribuant ainsi à une plus grande efficacité de leur fonctionnement.
  • Des services sûrs pour les pouvoirs publics : Galileo soutiendra également les autorités publiques telles que les services chargés de la protection civile, les services d’aide humanitaire, les agents des douanes et les forces de police par l’intermédiaire du service public réglementé.

Les services initiaux de Galileo sont gérés par l’Agence du GNSS européen (GSA). L’ensemble du programme Galileo est géré par la Commission européenne, qui a remis la responsabilité du déploiement du système et de l’appui technique aux tâches opérationnelles à l’Agence spatiale européenne (ESA).

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

novembre 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This