Le Japonais Joled, fondé en janvier 2015 en combinant les divisions de développement d’affichage Oled de Sony et de Panasonic, annonce le démarrage, en première mondiale, de la production de volume d’afficheurs Oled par impression. Une technique moins complexe et plus économique que la méthode actuelle de dépôt en phase vapeur.

La société japonaise vient ainsi d’inaugurer cette ligne de production sur son site de Nomi. Joled y produira des écrans Oled destinés à être utilisés dans des domaines tels que les moniteurs haut de gamme, les écrans médicaux et les écrans automobiles, en utilisant sa méthode d’impression RVB unique, qui permet de produire des afficheurs de moyenne et grande taille.

Cette usine dispose d’une capacité de production mensuelle équivalente à 20 000 panneaux de format G5.5 (1300 × 1500 mm).

Joled a construit un nouveau bâtiment, introduit du matériel et créé une chaîne de production depuis l’ouverture du site de Nomi en juillet 2018. La société va maintenant mettre en service la chaîne de production en série et procéder à une production à titre expérimental d’échantillons destinés à être fournis à des clients, dans le but de démarrer la production de masse en 2020.

Tirant parti de cette méthode d’impression unique, la ligne de production de masse se caractérise par une productivité élevée en raison de la formation de couches EL en série sur la taille maximale du substrat et une capacité multi-produits grâce à un changement de configuration et un changement de modèle à grande vitesse.

« Nous sommes ravis d’avoir achevé notre première ligne de production en série d’écrans Oled, qui est également la première ligne de production de masse d’afficheurs Oled imprimés au monde. Nous y produirons des écrans Oled haute résolution de taille moyenne en utilisant cette méthode d’impression », s’est félicité Tadashi Ishibashi, directeur et président de Joled, lors de l’inauguration du site le 25 novembre dernier.

Voir la vidéo de la ligne de production