Sélectionner une page

La Commission européenne approuve l’acquisition de VMware par Broadcom

La société compte bien finaliser cette année le rachat annoncé en mai 2022 du spécialiste américain des logiciels d’entreprise et des services multicloud. Un objectif qui semble réaliste au vu des autorisations légales reçues récemment par Broadcom, dont celle de la Commission européenne cet été.

Le chemin entre l’annonce d’une fusion-acquisition et sa finalisation est souvent semé d’embuches, parfois très long, quand il n’est pas purement et simplement interrompu faute de confirmation du traitement fiscal par les autorités compétentes, des approbations réglementaires et d’autres conditions de clôture habituelles, voire même à cause de considérations plus politiques. Broadcom, société fabless de semiconducteurs et de solutions logicielles d’infrastructure, est bien placé pour le savoir, elle qui s’était vu refuser le rachat de Qualcomm en 2018 par le président des Etats-Unis de l’époque en personne, Donald Trump.

Annoncé en mai 2022, le rachat par Broadcom de l’Américain VMware, pionnier de la technologie de virtualisation et spécialiste des logiciels d’entreprise et des services multicloud, dans le cadre d’une transaction par échange d’actions évaluée à plus de 60 milliards de dollars, n’a toujours pas été finalisé.
Mais Broadcom croit toujours en une finalisation de cette fusion-acquisition au cours de son exercice 2023, encouragé par les autorisations légales de fusion que le groupe a reçues ces derniers mois (Australie, Brésil, Canada, Afrique du Sud, Taïwan), ainsi que par les autorisations de contrôle des investissements étrangers validées dans toutes les juridictions nécessaires.

Broadcom a franchi une étape supplémentaire dans sa quête cet été puisque le groupe a reçu l’approbation conditionnelle de la Commission européenne pour finaliser l’acquisition de VMware. “Par cette décision, la Commission européenne reconnaît l’importance de cette fusion-acquisition pour permettre aux entreprises d’accélérer la croissance et la dynamique de l’écosystème multicloud, d’élargir le choix de leurs clients et de créer davantage de potentiel d’innovation et de concurrence”, a réagi le groupe à l’annonce de la Commission.

Broadcom précise qu’il a fourni à la Commission européenne un recours en matière d’accès à la technologie qui préserve l’interopérabilité, un point qui a permis de répondre pleinement aux préoccupations exprimées par la Commission en la matière. Fort de ces étapes constructives, le groupe compte bien emporter l’approbation des régulateurs du monde entier afin de clore définitivement le rachat de VMware d’ici la fin de son exercice en cours qui sera clos le 30 octobre 2023.

Si la transaction aboutit, Broadcom équilibrera son portefeuille d’activité entre les semiconducteurs et les logiciels. Lors de son exercice fiscal 2022, la société a vu son chiffre d’affaires progresser de 21% pour atteindre un montant record de 33,2 milliards de dollars, réparti à 78% pour son activité semiconducteurs et à 22% pour son activité solutions logicielles d’infrastructure.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This