Sélectionner une page

La Défense aux avant-postes du rebond de l’industrie aéronautique française en 2021

La Défense aux avant-postes du rebond de l’industrie aéronautique française en 2021

2021 a été une année de transition et de préparation à la reprise pour l’industrie aéronautique et spatiale, selon le bilan annuel du Gifas. Si le secteur civil est resté impacté par la crise, le secteur de la Défense a bondi de 18%. Cette année, l’industrie française aéronautique, spatiale et de Défense compte recruter 15 000 personnes.

« Après deux années marquées par la pandémie de la Covid-19, 2021 a été une année de transition et de préparation à la reprise. Le chiffre d’affaires a ainsi progressé à 55,2 milliards d’euros (+7,2% à périmètre constant), de même que sa composante exportation qui se situe à hauteur de 37,3 milliards (+10%). Le secteur civil, qui est encore impacté par la crise, représente 65% du chiffre d’affaires et est en légère progression de 2%. En parallèle, ces résultats de la filière mettent en valeur une forte hausse des activités Défense, avec un chiffre d’affaires de 19,5 milliards d’euros (+18% à périmètre constant). La bonne performance à l’exportation (10,3 milliards et +24% à périmètre constant) est à souligner, et est le résultat des livraisons satisfaisantes du Rafale et des armements associés. En ce qui concerne l’Espace, l’activité consolidée est revenue à un niveau proche des années antérieures », a déclaré Guillaume Faury, président du Gifas, lors de la présentation des résultats de la profession.

Les commandes ont connu un fort rebond, en progression de 68%, à 50,1 milliards d’euros. Elles se rapprochent du niveau du chiffre d’affaires et ont été réalisées à 57% à l’exportation. Les commandes civiles (45% du total des commandes) ont progressé de 23%. Les commandes de Défense ont bondi de 140%, à 27,6 milliards grâce au Rafale et aux hélicoptères.

« Je voudrais souligner que 2021 a vu la reprise des commandes civiles en fin d’année, et de belles performances en Défense. D’ores et déjà, nous enregistrons un début d’année prometteur pour 2022. Pendant la crise, la filière aéronautique et spatiale a tenu bon et a démontré sa solidité et sa capacité de résilience. C’est la force de notre supply chain aéronautique, que je souhaite ici saluer, au moment où nous vivons un rebond de l’activité », a souligné le président du Gifas qui regroupe aujourd’hui 415 membres, dont 159 équipementiers et 222 PME.

2021 a vu les effectifs de la profession se réduire à 188 000 personnes en France (194 000 en 2020), soit une perte d’effectif limitée à 6000 emplois. Pour autant, les recrutements ont repris en 2021, avec plus de 9000 embauches, contre 7000 en 2020. Le syndicat professionnel a confirmé une prévision de plus de 15 000 recrutements en 2022 pour l’ensemble de la filière. Le Gifas a ainsi annoncé le lancement de « L’Aéro Recrute » campagne de recrutement pour l’industrie aéronautique et spatiale, pour plus de 15 000 postes, majoritairement en CDI, sur tout le territoire.

Présentant les perspectives de la filière aéronautique et spatiale pour les années 2022-2023, le président du Gifas a souligné l’enjeu commun aux domaines de l’aéronautique civile, de la Défense et de l’Espace : la souveraineté. Il a rappelé l’importance de la mobilisation de la recherche aéronautique civile, avec le CORAC (Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile), dans une dynamique de R&T agile et inclusive, pour définir et concevoir l’avion décarboné de demain, digital et connecté.

Les enjeux de Défense font également l’objet d’une attention toute particulière, en France comme en Europe. Le développement des exportations constitue une priorité stratégique et Guillaume Faury a rappelé l’importance de ne pas exclure la Défense des sources de financement privées, au moment où cette industrie est un contributeur direct à la sécurité de l’Europe.

Enfin, 2022 sera enfin une année très importante pour le spatial national et européen, pour contribuer dans la durée à la souveraineté et renforcer la compétitivité et l’attractivité de la filière spatiale. Il s’agira de soutenir une forte ambition française pour la Conférence ministérielle 2022 de l’Agence spatiale européenne, de continuer de garantir à la France et à l’Europe un accès autonome à l’espace et de soutenir le projet de constellation souveraine de télécommunications de l’Union Européenne.

En dépit des sévères turbulences que connaissent la profession et l’ensemble du secteur aérien, Guillaume Faury a esquissé une note d’espoir pour une amélioration de la situation et une sortie de crise à partir de 2023.

Voir la présentation du Gifas

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This