Sélectionner une page

La pénurie de semiconducteurs dans l’automobile s’atténue

La pénurie de semiconducteurs dans l’automobile s’atténue

Plusieurs signes vont dans le sens d’une atténuation des pénuries de semiconducteurs pour les applications automobiles, selon Semicoductor Intelligence. Cependant, la production de véhicules légers restera probablement en deçà de son plein potentiel jusqu’en 2023 au moins.

Les prévisions de LMC Automotive actualisées en juillet estiment que 81,7 millions de voitures particulières seront produites en 2022, en hausse de 2% par rapport à 2021. Puis, la croissance de la production mondiale de véhicules légers devrait être de 5% en 2023 et de 7% en 2024. Ces prévisions font néanmoins état de 4 millions de véhicules de moins par rapport aux prévisions précédentes de janvier et d’avril. Et en 2024, la production de 91,7 millions d’unités devrait encore être inférieure au niveau pré-pandémique de 94 millions d’unités de 2018, cinq ans plus tôt, relève Semiconductor Intelligence.

Les principales raisons de la pénurie de semiconducteurs automobiles sont connues. Les constructeurs automobiles ont considérablement réduit leurs commandes de semiconducteurs au début de la pandémie de Covid-19 au début de 2020, craignant de se retrouver avec des stocks excédentaires de voitures si la demande diminuait de manière significative en raison de la pandémie. Lorsque les constructeurs automobiles ont tenté d’augmenter les commandes, ils avaient alors perdu leur place dans la file et étaient derrière d’autres industries telles que les PC et les smartphones, rappelle Semiconductor Intelligence. De nombreux constructeurs automobiles ont un système de production en juste à temps pour éviter les inventaires excédentaires. De plus, la plupart des semiconducteurs utilisés dans l’automobile sont achetés par les équipementiers plutôt que par les constructeurs automobiles, ce qui conduit à une chaîne d’approvisionnement plus complexe. Par ailleurs, les semiconducteurs utilisés dans les automobiles ont un long cycle de conception et sont soumises à des normes sévères de qualification. Ainsi, il est difficile pour un constructeur automobile de changer rapidement de fournisseur.

En raison des longs cycles de conception et de la longue durée de vie des produits, les semiconducteurs utilisés dans les applications automobiles utilisent des nœuds de processus plus matures que la plupart des autres applications. Une étude de McKinsey a ainsi estimé que 72% des semiconducteurs pour l’automobile en 2021 faisaient appel des technologies de production de 90 nm ou plus, contre 52% pour l’ensemble de toutes les applications en électronique. Seulement 6% de la demande automobile concerne des technologies de 14 nm et moins, contre 21% pour l’ensemble des applications. Or, les fabricants de semiconducteurs concentrent leurs dépenses d’investissement sur les nœuds de processus les plus avancés, avec seulement une modeste expansion de capacité pour les procédés matures. TSMC réalise ainsi 65% de ses revenus à partir de nœuds de processus avancés et seulement 12% de ses revenus à partir de nœuds de 90 nanomètres ou plus. Seuls 5% des revenus de TSMC proviennent de l’automobile, contre 38% des smartphones. Ainsi, les constructeurs automobiles sont généralement moins prioritaires pour les fondeurs.

Compte tenu de tous ces facteurs, il faudra du temps pour que tous les problèmes d’approvisionnement soient résolus, souligne Semiconductor Intelligence, qui a répertorié les commentaires récents des principaux constructeurs automobiles concernant la résolution des pénuries de semiconducteurs. Mercedes-Benz, BMW et Volvo considèrent plutôt que le problème n’est plus d’actualité, tandis que Volkswagen et Hyundai estiment que les pénuries s’atténuent. A l’opposé, Toyota prévoit que les pénuries dureront au moins jusqu’à la fin du trimestre, Stellantis jusqu’à la fin de l’année, tandis que General Motors et l’équipementier Bosch estiment que les pénuries impacteront encore la production automobile en 2023.

De leur côté, les principaux fournisseurs de semiconducteurs pour l’automobile ont des appréciations de la conjoncture qui vont d’une atténuation progressive des pénuries d’ici la fin de l’année à une poursuite des difficultés en 2023.

Pour résumer, Semiconductor Intelligence estime que les pénuries empêcheront les constructeurs automobiles de produire suffisamment de voitures pour répondre à la demande en 2022 et 2023, ce qui entraînera des prix toujours élevés pour la plupart des véhicules.

A l’avenir, les constructeurs automobiles et les fournisseurs de semiconducteurs s’efforceront d’éviter de telles pénuries. Les constructeurs automobiles ajustent leurs modèles d’inventaire juste à temps et travaillent également plus étroitement avec les fournisseurs de semi-conducteurs pour communiquer leurs besoins à court et à long terme.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This