La jeune pousse grenobloise Hprobe, fondée en mars 2017, vise le marché des équipements de test pour les futures mémoires magnétiques MRAM. Hprobe a livré le mois dernier sa première machine à l’Imec, grand laboratoire européen de recherche en microélectronique. La start-up prouve ainsi l’intérêt de ces testeurs pour les fabricants de la prochaine génération de mémoires MRAM non volatiles de type magnétique arrivant à maturité.

Ce type de mémoire à très faible consommation d’énergie est un candidat à la conquête du marché des 50 milliards d’objets communicants nomades prévus d’ici 2020. « L’étape de test est un goulot d’étranglement pour les industriels grands acteurs de la micro-électronique qui investissent dans cette nouvelle génération de mémoires afin de les produire en masse. Notre équipement qui a l’avantage de leur permettre de réaliser des mesures très rapides sur ces matériaux magnétiques, va leur apporter un vrai gain de temps et de coût en les contrôlant à chaque étape de production », assure Laurent Lebrun, p-dg et fondateur de la start-up.

La technologie valorisée par Hprobe est issue du laboratoire Spintec, (unité mixte CNRS, CEA et Université Grenoble Alpes), fondé et longtemps dirigé par Jean-Pierre Nozières, co-fondateur de la jeune entreprise. Ensemble avec Laurent Lebrun, qui a lui dirigé plusieurs sociétés pendant une douzaine d’années dans les domaines des machines-outils, métrologie et mécanique de précision, ils ont décidé de développer un testeur complet destiné au contrôle en ligne et au test final des mémoires MRAM pour les lignes de production.

Pour y parvenir, ils se sont appuyés sur le travail de Spintec pour mettre au point les procédures de tests adaptées aux MRAM utilisant un générateur de champ magnétique 3D breveté avec les logiciels de caractérisation. Leur premier testeur est maintenant installé dans les locaux de l’Imec, l’institut de R&D en microélectronique et nanotechnologies implanté à Louvain en Belgique.

Lauréate du concours I-Lab d’aide à la création d’entreprises innovantes, la start-up est en phase finale de levée de fonds, et démarre son déploiement industriel et commercial auprès des laboratoires de recherche puis de l’industrie de la micro-électronique qui vise une mise en production de MRAM pour 2019. Hprobe envisage d’ici 5 ans d’atteindre un chiffre d’affaires de 15 M€ avec une équipe de 20 personnes.

Fondée en mars 2017 et installée à Eybens, Hprobe est spécialisée dans la conception et la fabrication de machines de tests pour mesurer les caractéristiques des MRAM. L’entreprise est dirigée par Laurent Lebrun – fondateur et p-dg, Jean-Pierre Nozières – fondateur et conseiller stratégique, Siamak Salimy – fondateur et directeur technique, Yann Richard – directeur ventes et marketing et Isabelle Joumard – conseillère scientifique et ingénieur CNRS à Spintec.

Le laboratoire Spintec (Spintronique et technologies des composants) est une unité mixte de recherche CEA / CNRS / Université Grenoble Alpes dont le but est de faire un pont entre la recherche fondamentale et les technologies avancées tournées vers de nouveaux dispositifs dans le champ émergent de l’électronique de Spin. Implanté sur le campus Minatec de Grenoble, Spintec a été créé en 2002 et s’est rapidement développé pour atteindre actuellement une centaine de personnes. Les projets vont actuellement des mémoires magnétiques à accès aléatoire à des dispositifs RF, des circuits logiques non volatiles, des capteurs magnétiques et du nanomagnétisme pour la santé et la biologie, la spin-orbitronique, les isolants topologiques et les matériaux 2D La synergie de ces compétences complémentaires a placé Spintec à la pointe de la recherche en spintronique. En cohérence avec sa mission à la croisée de la recherche et de la technologie, Spintec a de nombreux liens avec des laboratoires de recherche académiques, mais aussi avec des entreprises, dont les 4 start-up issues du laboratoire depuis sa création: Crocus Technology, en 2006, eVaderis en 2014, HProbe et Antaïos en 2017.