Pour le 3e trimestre 2020, le groupe toulousain Actia publie un chiffre d’affaires de 104,4 M€, en hausse de 23% par rapport au 2e trimestre 2020, le plus impacté par la crise sanitaire. Sur 9 mois, le recul du chiffre d’affaires est ramené à -19,7%, à 306,4 M€, en ligne avec les attentes du groupe qui vise d’atteindre un chiffre d’affaires annuel en baisse d’environ 15% par rapport à 2019.

Au 3e trimestre, comme au 1er semestre, aucun contrat n’a été perdu ou suspendu et seule la baisse d’activité des clients continue d’impacter les volumes de ventes, commente le groupe. Toutefois, dans un contexte économique mondial affaibli, en particulier pour les industries automobile et aéronautique, la résilience des clients et la réactivité d’Actia a permis d’atténuer les effets de la crise. Les ventes des filiales à l’étranger ressortent à 60,5 M€ (-12,6%) et le chiffre d’affaires des sociétés françaises s’élève à 43,9 M€ (-8,9%). 72,5% du chiffre d’affaires du groupe au 3e trimestre a été réalisé à l’international. Le chiffre d’affaires en France est en hausse annuelle de +3,7%, sur ce 3e trimestre, soutenu par la dynamique commerciale des activités télécoms.

La division Automobile, à 94,2 M€, génère 90,2% du chiffre d’affaires trimestriel du groupe avec une baisse ramenée à 13,3%, contre -20,3% au 1er semestre 2020. Dans son avis financier, Actia souligne que des tensions fortes perdurent sur les circuits d’approvisionnements. Le groupe met en avant son positionnement sur des produits d’avenir (télématique, électrification, infotainment, etc.) répondant à la transformation industrielle en cours (véhicules plus propres, plus connectés, plus innovants) et permettant globalement de mieux résister à la forte contraction des différents segments (véhicules légers, poids lourds, bus et car, off highway) de cette industrie.

La division Telecom représente 9,8% du chiffre d’affaires trimestriel du groupe, soit 10,2 M€, en hausse de 17,1% marquant la fin de l’effet de base défavorable dans les SatCom (contrat égyptien).

Suite aux évolutions récentes de la crise sanitaire, Actia s’organise pour maintenir son activité dans l’ensemble de ses structures, avec des plans d’adaptation locaux. A ce jour, les trois sites de production (France, Tunisie, États-Unis) fonctionnent quasiment normalement, le site américain construisant sa montée en puissance (ouverture en 2019). Le groupe, qui reste très vigilant sur les approvisionnements et les process logistiques à l’international, maintient les objectifs financiers pour l’année, soit une baisse estimée du chiffre d’affaires d’environ 15% par rapport à 2019 et une reconstruction du résultat opérationnel au 2e semestre 2020.

Enfin, Actia a dernièrement adopté un changement du mode de gouvernance de la société avec le passage d’une Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance à une Société Anonyme à Conseil d’Administration. La société a ainsi présenté son nouveau conseil d’administration, composé de 10 membres, et les nominations de son Président-Directeur Général, en la personne de Jean-Louis Pech et de 3 directeurs généraux délégués (voir communiqué).

Le groupe Actia est une ETI familiale créée en 1986. Le métier d’Actia est de concevoir et de fabriquer une électronique au service de la gestion des systèmes dans les domaines particulièrement exigeants de l’automobile, du ferroviaire, de l’aéronautique, du spatial, de la défense, de l’énergie et des télécommunications.

En 2019, Actia Group a réalisé un chiffre d’affaires de 520,4 M€, avec plus de 3800 collaborateurs dans le monde dont plus de 1000 ingénieurs et techniciens au service de la R&D. Implanté dans 16 pays, Actia consacre normalement chaque année 14 à 17% de son CA à la R&D.