Le conseil d’administration de TSMC, qui s’est tenu le 10 novembre, a approuvé un investissement de 3,5 milliards de dollars pour établir une filiale à 100% en Arizona, aux Etats-Unis, qui constitue le point de départ de la construction d’une fab 5 nm sur le sol américain.

Le premier fondeur mondial confirme ainsi son intention, officialisée en mai dernier, de construire et d’exploiter une usine de semiconducteurs de pointe aux États-Unis, soutenu par le gouvernement fédéral américain et l’État de l’Arizona. Cette installation, qui sera construite en Arizona, utilisera la technologie 5 nm de TSMC et aura une capacité de traitement de 20 000 tranches de 300 mm de diamètre par mois.

En mai dernier, TSMC affirmait que l’usine pourrait créer directement plus de 1600 emplois et des milliers d’emplois indirects dans l’écosystème des semiconducteurs. La construction devrait commencer en 2021 et la production devrait commencer en 2024. Les dépenses totales de TSMC pour ce projet, y compris les dépenses en capital, seraient d’environ 12 milliards de dollars de 2021 à 2029.

Le résultat des élections américaines et la victoire de Joe Biden n’auront ainsi pas remis en cause le projet échafaudé à l’époque de l’administration Trump qui n’avait eu de cesse de contraindre ses interlocuteurs pour attirer des projets d’investissement à la pointe de la technologie sur le sol américain.

Aux États-Unis, TSMC exploite actuellement une fab à Camas et des centres de conception à Austin, au Texas et à San Jose, en Californie. L’usine d’Arizona serait ainsi le deuxième site de fabrication de TSMC aux États-Unis.

Ce même conseil d’administration a par ailleurs approuvé un investissement global de 15,1 milliards de dollars (expansion des capacités de production en technologies avancées, pour le packaging, en R&D, etc.).