Sélectionner une page

L’Allemagne interdit la vente d’une usine d’Elmos à un fondeur suédois sous contrôle chinois

L’Allemagne interdit la vente d’une usine d’Elmos à un fondeur suédois sous contrôle chinois

Malgré la visite du Chancelier Scholz en Chine, l’Allemagne se rebiffe. Annoncée en décembre 2021, la vente par l’Allemand Elmos Semiconductor, spécialisé dans les semiconducteurs pour l’automobile, de son usine de Dortmund au Suédois Silex Microsystems, un fondeur spécialisé dans la production de mems, n’aura pas lieu.

L’opération vient d’être interdite par le ministère fédéral allemand de l’Économie et de la Protection du climat (BMWK) au motif que Silex est contrôlé par un investisseur chinois.

Robert Habeck

« Nous devons examiner de près les rachats d’entreprises lorsqu’il s’agit d’infrastructures importantes ou lorsqu’il existe un risque que la technologie parte vers des acheteurs de pays non membres de l’UE. Dans le secteur des semiconducteurs en particulier, il est important pour nous de protéger la souveraineté technologique et économique de l’Allemagne et de l’Europe. Bien sûr, l’Allemagne est et restera un lieu d’investissement ouvert, mais nous ne sommes pas naïfs non plus. En tant que plus grande économie d’Europe, l’Allemagne est une destination attrayante pour les investissements étrangers en raison de sa puissance d’innovation et de technologie. Bon nombre de ces investissements sont les bienvenus et importants pour une économie prospère. Mais il peut aussi y avoir des investissements qui peuvent nuire à la sécurité de notre pays. Il incombe alors au gouvernement fédéral de veiller à ce que ces effets négatifs des investissements directs étrangers sur l’ordre public ou la sécurité en République fédérale d’Allemagne soient évités », a expliqué le ministre fédéral Robert Habeck.

L’opération devait représenter un montant de 85 millions d’euros, dont 77,5 millions d’euros pour la fab 200 mm de Dortmund et 7 millions d’euros pour l’inventaire des productions en cours. Basée à Järfälla, en Suède (près de Stockholm), Silex Microsystems est un leader mondial de la fabrication de fonderies mems et propose une production de capteurs et d’actionneurs de type microsystèmes, principalement pour les applications médicales, grand public, télécoms, industrielles et automobiles. Silex a été racheté en 2015 par le Chinois NavTech, un spécialiste des technologies de navigation pour l’aéronautique et la défense. Selon le Financial Times, l’opération aurait également impliqué des sociétés d’investissement contrôlées par l’Etat chinois (lire l’article de FT).

Elmos et Silex déclarent regretter cette décision, arguant que le transfert de nouvelles technologies de mems depuis la Suède et des investissements importants sur le site de Dortmund auraient renforcé la production de semiconducteurs en Allemagne.

Après un processus d’examen d’environ 10 mois, le ministère fédéral de l’Économie et de l’Action pour le climat avait indiqué aux parties concernées une approbation sous conditions et avait soumis aux parties une version préliminaire de l’approbation. L’interdiction qui vient d’être annoncée a été décidée juste avant la fin de la période d’examen et sans accorder à Silex et Elmos l’audition requise, regrette Elmos dans un communiqué.

Elmos développe, produit et commercialise des semiconducteurs, principalement destinés à l’industrie automobile. Ses composants communiquent, mesurent, régulent et contrôlent les fonctions de sécurité, de confort, de groupe motopropulseur et de réseau.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This