Après Wolfspeed, la filiale SiC de Cree, en 2017, Infineon va-t-il à nouveau être contraint par les autorités américaines de renoncer à une acquisition Outre-Atlantique ? C’est en tout cas ce que croit savoir Bloomberg.

Selon des personnes proches du dossier contactées par l’agence, des responsables de la sécurité nationale des États-Unis recommandent au président Donald Trump de bloquer l’acquisition de Cypress Semiconductor par Infineon pour 9 milliards d’euros, arguant de risques pour la sécurité nationale. Selon Bloomberg, les Etats-Unis craignent que la transaction pourrait permettre aux acheteurs chinois de mettre la main sur une technologie américaine de pointe…

Rappelons que le CFIUS, le comité américain concernant les investissements étrangers aux Etats-Unis, a déjà par le passé bloqué la vente de Lumileds à un investisseur chinois, celle de Lattice Semiconductor à d’autres investisseurs chinois, ou encore le rachat de Qualcomm par Broadcom.

On n’en est pas encore là et aucune information officielle n’a filtré. Seul fait tangible : le cours de Bourse de Cypress a lourdement chuté la semaine dernière (voir graphique), celui d’Infineon ayant mieux résisté.

Pourtant le rachat semblait acté et le 20 février dernier lors de l’assemblée générale du groupe, Reinhard Ploss, CEO d’Infineon déclarait encore à propos de la plus grande acquisition de l’histoire du groupe allemand : « Cypress possède une gamme complète de microcontrôleurs et de composants de connectivité ainsi que les logiciels correspondants. Ensemble, nous sommes encore mieux en mesure de connecter le monde réel et numérique. Nous sommes prêts et avons hâte d’accueillir bientôt nos nouveaux collègues dans la famille Infineon. Les approbations de deux autorités sont toujours en attente : nous sommes en pourparlers productifs avec le CFIUS américain et le SAMR chinois. À compter d’aujourd’hui, nous prévoyons de pouvoir conclure l’acquisition vers la fin de ce trimestre ou au début du prochain trimestre ».

A suivre.