La Commission européenne noue un partenariat avec le Groupe Banque européenne d’investissement, annonçant 200 millions d’euros d’investissements dans le secteur spatial de l’Union européenne, afin de soutenir des innovations radicales dans ce secteur. 100 millions d’euros seront fléchés vers les PME.

Au cours de la conférence sur la politique spatiale européenne qui se tient actuellement à Bruxelles, le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle, va signer un accord avec André-Hubert Roussel, président exécutif d’ArianeGroup, confirmant un prêt de 100 millions d’euros en faveur du nouveau programme de lanceurs Ariane 6.

Cet accord est soutenu par le Fonds européen pour les investissements stratégiques et par le dispositif InnovFin de partage des risques pour la recherche d’entreprise financé par «Horizon 2020» – le programme-cadre de l’UE pour la recherche et l’innovation. En outre, la Commission et la BEI vont annoncer conjointement le tout premier dispositif pilote «InnovFin Space Equity» soutenu par l’UE, et le premier fonds consacré aux technologies spatiales soutenu dans le cadre de ce dispositif pilote en Europe.

Le dispositif pilote «InnovFin Space Equity» est un programme de 100 millions d’euros relevant d’InnovFin, qui vise en particulier à soutenir l’innovation et la croissance des PME européennes du secteur des technologies spatiales. Ce programme investira, dans toute l’Union, dans des fonds de capital-risque qui soutiennent des entreprises commercialisant de nouveaux produits et services dans le domaine spatial.

Primo Space, un investisseur italien qui finance les technologies dans leur phase de démarrage, est le premier fonds sélectionné par le FEI dans le cadre de ce dispositif pilote. Avec une dotation cible de 80 millions d’euros, il figurera parmi les premiers fonds de transfert de technologies exclusivement consacrés aux technologies spatiales en Europe et sera le premier de ce type en Italie. Il investira dans les projets ou entreprises au stade de la validation de concept, de l’amorçage ou à d’autres phases de leur démarrage et il favorisera la commercialisation d’innovations radicales dans le domaine des technologies spatiales en Italie et en Europe.

La valeur de l’économie spatiale européenne est estimée à 50 milliards d’euros (chiffre de 2019) et la recherche en matière de technologies aérospatiales est l’un des domaines prioritaires relevant des volets «primauté industrielle» et «défis de société» du programme-cadre «Horizon 2020».

« Les deux annonces intervenues aujourd’hui marquent un véritable tournant pour l’Europe dans le soutien de l’industrie spatiale européenne. Tout d’abord, je salue vivement le prêt accordé par la BEI au projet Ariane 6, qui est au cœur de l’objectif de garantir un accès autonome européen à l’espace. Ensuite, au moyen du dispositif « InnovFin Space », nous faisons clairement savoir que l’activité spatiale en Europe est une véritable aubaine. Il s’agit d’une initiative essentielle pour soutenir le développement de jeunes entreprises européennes dans le domaine spatial, en vue de leur expansion », souligne Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur.

Les annonces d’aujourd’hui s’inscrivent à la suite de projets récents faisant l’objet d’une collaboration du Groupe BEI avec des acteurs clés du secteur spatial. L’an dernier, la BEI et l’Agence du GNSS européen (GSA) ont signé un accord de coopération pour soutenir les investissements dans l’économie européenne des services spatiaux. Leur objectif commun était de créer des emplois hautement qualifiés dans l’UE et d’améliorer la vie quotidienne des Européens en soutenant des entreprises innovantes et en accélérant le développement de nouvelles applications utilisant les systèmes mondiaux de navigation par satellite européens et les données d’observation de la Terre.

Selon une étude récente de la BEI et de la Commission européenne sur l’avenir du secteur spatial européen, les entrepreneurs européens de ce secteur estiment que les sources de financement privées sont trop peu nombreuses. Ils ont donc tendance à se tourner vers des capitaux privés hors UE, en particulier aux États-Unis.

Un nouveau programme spatial de l’UE, qui devrait débuter en 2021, prévoit des mesures spécifiques et des financements supplémentaires pour soutenir l’innovation et la compétitivité du secteur spatial de l’UE, notamment pour encourager l’entrepreneuriat, de la phase de démarrage jusqu’à l’expansion. Le règlement relatif au programme spatial de l’UE fait actuellement l’objet d’une négociation entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE.