Pour le cinquième trimestre de suite, les commandes ont été supérieures aux facturations sur le marché européen de la distribution de composants électroniques, rapporte l’IDEA, l’association internationale des distributeurs en électronique. Ainsi, au quatrième trimestre 2017, le book-to-bill (rapport commandes sur facturations) a atteint 1,15 (contre 1,04 au 3e trimestre), laissant augurer un bon premier trimestre 2018 pour les distributeurs.

Globalement, les facturations du 4e trimestre ont été supérieures de 12% à celles du 4e trimestre 2016 et ont été en retrait de 6,6% par rapport au 3e trimestre 2017. Ainsi, le marché européen de la distribution finit l’année sur des ventes en hausse de 12,2% par rapport à 2016.

La croissance a été de mise en 2017 dans toutes les régions d’Europe, avec toutefois des disparités. Ainsi le marché français de la distribution ferme la marche avec une croissance de seulement 5,4% en 2017, quand la palme de la croissance revient aux pays nordiques (+15,5%) et au Royaume-Uni (+15%). L’Allemagne épouse la croissance du marché européen avec une progression de 12,2%.

Au 4e trimestre, les facturations ont baissé séquentiellement dans toutes les régions d’Europe notamment en Allemagne (-9,8%),  à l’exception notable du marché français (+3,3% par rapport au 3e trimestre 2017).

Pour l’ensemble de 2017, les prises de commande en Europe ont progressé de 17,6%. Là encore, la France ferme la marche (+8,2%). Les plus fortes hausses ont concerné l’Autriche (+21,2%) le Royaume-Uni (+20,6%), les pays scandinaves (+19,4%) et l’Allemagne (+18,6%).

Rappelons que ces statistiques sont établies sans extrapolation à partir des données fournies par les associations de distributeurs en France (SPDEI), Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, pays nordiques, Suisse et Autriche, associations qui représentent globalement plus de 66% du marché européen de la distribution de composants électroniques.

Pour obtenir le bulletin complet de l’IDEA, cliquez ICI