Sélectionner une page

Micro-lanceurs spatiaux : le Rémois Latitude lève plus de 27 millions d’euros

Micro-lanceurs spatiaux : le Rémois Latitude lève plus de 27 millions d’euros

L’intérêt des investisseurs pour les entreprises françaises spécialisées dans les micro-lanceurs ne se dément pas. Après le bordelais HyPrSpace, c’est au tour de Latitude et de son lanceur Zephyr de bénéficier de cet engouement.

Les entreprises françaises du New Space continuent d’avoir le vent en poupe auprès des investisseurs, et plus particulièrement celles développant des micro-lanceurs pour la mise en place de constellations de nanosatellites.

Après la start-up bordelaise HyPrSpace (Hybrid Propulsion for Space) et son micro-lanceur Orbital Baguette-1 (OB-1) le mois dernier, c’est au tour de la jeune entreprise rémoise Latitude – anciennement connue sous le nom de Venture Orbital Systems – de procéder à un tour de table qui lui a permis de récolter 27,5 millions d’euros en vue de poursuivre le développement de son lanceur spatial léger Zephyr dont le premier lancement est prévu en 2025. L’entreprise avait déjà levé 10 millions d’euros en juillet 2022.

Cette nouvelle levée de fonds est soutenue par les investisseurs existants de Latitude (Crédit Mutuel Innovation, Expansion, DeepTech 2030, le fonds France 2030 géré par Bpifrance, et UI Investissement), ainsi que par Blast.club, entré au capital.

« Le soutien continu de nos investisseurs est une reconnaissance de nos dix-huit mois de travail acharné, de réalisations significatives et d’expansion pour devenir un leader du marché d’ici la fin de la décennie, se félicite Stanislas Maximin, Pdg et co-fondateur de Latitude. 2024 est une année charnière pour le premier vol de Zephyr en 2025 et pour servir nos premiers clients. »

© Latitude

Avec ce financement, Latitude pourra poursuivre la conception de la prochaine évolution de Zephyr et sécuriser les bases opérationnelles et industrielles du premier lancement de ce micro-lanceur capable d’embarquer 200 kg de charge utile d’ici 2028. Plus précisément, les fonds permettront la fabrication du premier lanceur, la mise en place de la chaîne de montage, le développement des systèmes électriques, propulsifs et fluidiques et les essais de structure, la mise en service d’un centre de test et le recrutement des nouveaux talents.

En 2023, l’entreprise avait déjà franchi quelques étapes importantes de son développement et de sa stratégie, comme la réalisation de deux tests distincts pour son moteur de fusée imprimé en 3D, le développement de la deuxième itération du moteur-fusée, plus performante, l’ouverture de son centre d’essais privé de trois hectares à Vatry (Marne), deuxième zone d’essais conformes aux moteurs à propulsion liquide en France, et le doublement de la superficie de son usine (3000 m²). Latitude a également dépassé la barre symbolique des 100 employés.

Le mois dernier, lors d’un bilan à mi-parcours du Plan France 2030 doté d’une enveloppe totale de 54 milliards d’euros, le président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé les grands axes de la seconde moitié de ce plan et notamment réitéré son soutien au développement de micro-lanceurs pour offrir un accès souverain et durable à l’espace pour les petits satellites, innover avec une technologie de propulsion plus écologique et compétitive, et renforcer la compétitivité française dans ce domaine.

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This