A l’occasion de la publication de ses résultats trimestriels, Nokia a annoncé un nouveau modèle opérationnel qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021. Au troisième trimestre, l’équipementier télécoms finlandais a réalisé un chiffre d’affaires de 5,3 milliards d’euros, en baisse de 7% sur un an.

« Quand je regarde vers l’avenir, les progrès appréciables que nous avons réalisés ne suffisent pas. Notre performance financière en 2021 devrait être difficile et davantage de changements sont nécessaires. Nous avons perdu des parts chez un grand client nord-américain [NDLR : chez Verizon au profit de Samsung], constatons une certaine pression sur les marges sur ce marché et pensons que nous devons augmenter davantage les investissements en R&D pour assurer le leadership dans la 5G. En fait, nous avons décidé d’investir tout ce qu’il faut pour gagner dans la 5G. Nos clients comptent sur nous et nous serons là pour eux », a déclaré Pekka Lundmark, le nouveau président et CEO de Nokia.

 

Fort de ce constat, Nokia a abaissé ses prévisions pour 2020, escomptant désormais une marge opérationnelle de 9% contre 9,5% auparavant et un bénéfice par action de 0,23 euro contre 0,25 euro précédemment. Partant, Nokia va engager une transformation de structure.

« Notre industrie subit de profonds changements. L’automatisation industrielle et la numérisation augmentent la demande des clients pour des réseaux haute performance, avec une tendance vers les interfaces ouvertes, la virtualisation et les logiciels natifs du cloud. Cela va révolutionner la façon dont nous concevons, déployons, gérons et vendons nos produits et solutions. Alors que nous travaillons au renouvellement de notre stratégie, nous nous assurerons d’être bien positionnés pour tirer parti de ces tendances, améliorer nos performances et positionner l’entreprise pour la création de valeur à long terme », poursuit Pekka Lundmark.

À ce stade, la révision de la stratégie de Nokia a abouti à quatre conclusions. Premièrement, le leadership technologique sera la priorité absolue; deuxièmement, la base de clients actuelle de la société, composée d’opérateurs de télécommunications et d’entreprises, offre une plate-forme solide pour la création de valeur ; troisièmement, la possibilité à plus long terme de passer à des modèles commerciaux de «réseau en tant que service» créera plus de valeur ; et quatrièmement, la stratégie d’une offre de « bout en bout » sera remplacée par une approche plus ciblée, chacun des nouveaux groupes d’activité de la société ayant un rôle distinct dans la stratégie globale.

Nokia va ainsi se réorganiser autour de 4 divisions commerciales dont l’autonomie de gestion sera renforcée pour démontrer une vision claire pour fournir de la valeur pour les actionnaires avec le retour sur capital utilisé comme mesure clé de leur succès.

« Notre objectif est de mieux nous aligner sur les besoins de nos clients et, par conséquent, d’accroître la responsabilité, de réduire la complexité et d’améliorer la rentabilité. À l’avenir, nous adopterons une approche plus rigoureuse de l’allocation du capital et investirons pour gagner dans les segments où nous choisissons d’être compétitifs », a déclaré Pekka Lundmark.

Les quatre divisions seront : les réseaux mobiles (environ 10 milliards d’euros de CA au cours des quatre derniers trimestres) ; les réseaux IP et fixes (environ 7 milliards d’euros), qui comprendront le routage IP, les réseaux optiques et les réseaux fixes, ainsi que l’activité réseaux sous-marins d’Alcatel ; les services cloud et réseau (environ 3 milliards d’euros) et enfin Nokia Technologies, qui reste inchangé (environ 1,4 milliard d’euros).

En plus de ces quatre groupes commerciaux, il y aura une organisation d’expérience client qui fournira une interface commune avec les clients et agira comme la voix du client dans tous les groupes commerciaux.

Quatre fonctions transversales (finance, juridique, ressources humaines, stratégie et technologie) viendront compléter le dispositif. L’entité « stratégie et technologie » comprendra la planification stratégique, la recherche à long terme, y compris les Nokia Bell Labs, ainsi que l’informatique et la numérisation.

Nokia prévoit de partager plus d’informations sur la stratégie, la dynamique du marché et plus de détails sur ses nouveaux groupes d’activités le 16 décembre 2020.