Delphine Geny-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, a réuni mardi à Bercy le comité de suivi des engagements de Nokia pris dans le cadre de l’acquisition d’Alcatel-Lucent, en présence des instances représentatives du personnel et de la direction de Nokia.

Cette réunion a permis de constater le rythme soutenu des recrutements effectués en France par Nokia depuis l’automne dernier. L’entreprise estime que son objectif de porter ses effectifs de R&D en France à 2500 personnes sera atteint dès l’été 2018. Par ailleurs, l’engagement global de 4200 employés devrait être atteint avant la fin du premier semestre 2018.

Nokia a réaffirmé lors de cette réunion que la France sera son centre mondial pour la R&D en matière de 5G et de cybersécurité, deux secteurs d’avenir en forte croissance.

Le comité de suivi a en revanche montré que les engagements pris par Nokia en matière d’implantation en France du pilotage d’activités de recherche majeures, en particulier concernant la division Nokia Bell Labs, n’étaient à ce jour pas tenus.

Delphine Gény-Stephann déclare: « Je compte sur les instances représentatives du personnel et la direction de Nokia pour poursuivre le dialogue sur le développement d’activités stratégiques en France. Je suis confiante dans la capacité de la direction à présenter fin avril les mesures mises en oeuvre pour respecter son engagement relatif au pilotage depuis la France d’activités de recherche de pointe (Bell Labs). Je resterai attentive au respect des engagements et réunirai à nouveau le comité de suivi en juin ».

 La Finlande entre au capital de Nokia

Par ailleurs, Solidium, une société détenue à 100% par l’État de Finlande, a annoncé hier avoir acquis 3,3% des actions de Nokia pour environ 844 millions d’euros. Les actions ont été acquises sur le marché au début de l’année. Suite aux achats d’actions, Nokia représente environ 11% des investissements en actions de Solidium, pour un total d’environ 8,4 milliards d’euros.« Conformément à notre mandat, nous renforçons et stabilisons la propriété nationale de cette entreprise très importante à l’échelle nationale », a déclaré Antti Mäkinen, p-dg de Solidium.
La mission de Solidium est de renforcer et de stabiliser la participation finlandaise dans des sociétés d’importance nationale et d’accroître la valeur de ses participations à long terme.