Sélectionner une page

Orange déploie son propre réseau pour l’Internet des objets

Orange déploie son propre réseau pour l’Internet des objets

En complément de ses réseaux cellulaires, Orange annonce ce matin sa décision d’investir dans un réseau Low Power Wide Area (LPWA), une technologie bas débit qui permet d’assurer une connectivité à faible consommation d’énergie et à moindre coût. Tout comme Bouygues Telecom, Orange a choisi de s’appuyer sur la technologie LoRa pour déployer ce réseau qui couvrira l’ensemble du territoire métropolitain.

OrangeLora-180915L’Internet des objets est un axe de diversification pour Orange qui prévoit d’y réaliser 600 millions d’euros de revenus d’ici à 2018. Opérateur dans le domaine du machine-to-machine (M2M) depuis près de 10 ans avec ses réseaux 2G/3G/4G, Orange complète ainsi son offre de connectivité et prépare le futur de l’internet des objets avec ce réseau, sur la technologie LoRa, qui sera notamment utilisé pour connecter les capteurs des villes intelligentes.

« Le développement de l’internet des objets s’annonce comme une lame de fond dans les années à venir. On estime ainsi qu’il y aura plus de 25 milliards d’objets connectés dans le monde en 2020. Orange a pour ambition de devenir l’opérateur de référence de l’internet des objets. Pour répondre à l’ensemble des besoins, nous avons décidé, en complément des réseaux cellulaires, de déployer un réseau national dédié aux objets ayant besoin d’une connectivité bas débit et à faible consommation énergétique. Ce réseau, basé sur la technologie LoRa, sera ouvert progressivement à partir du premier trimestre 2016 », déclare Stéphane Richard, p-dg d’Orange.

La technologie LoRa déjà éprouvée sur un réseau pilote à Grenoble

Ce réseau LoRa sera opérationnel dès le 1er trimestre 2016 et progressivement déployé au niveau national. Il sera utilisé pour transporter les communications des objets pour les besoins d’Orange et ceux de ses clients, grand public et entreprises. Orange expérimente depuis mai 2015 un réseau, reposant sur la technologie LoRa, dans la ville de Grenoble avec plus de 30 entreprises. Ce pilote, réalisé en conditions réelles, a permis de tester les principaux usages (collecte d’informations des capteurs, commande d’objets, localisation régulière des objets, etc.). Orange a validé l’interopérabilité de certains fournisseurs de capteurs entre le réseau LoRa et sa plateforme de gestion des données.

Au-delà de la connectivité, Orange se développe également dans la distribution des objets connectés, dans l’agrégation et le traitement des données issues de ces objets et enfin, en proposant des services à valeur ajoutée dans le domaine de la santé, du bien-être, de la maison connectée ou encore des Smart Cities.

Orange poursuit, en parallèle, les travaux de normalisation des futurs réseaux cellulaires (2G/4G) de l’internet des objets, qui seront opérationnels courant 2017 et pour la 5G d’ici à 2022. Les objets n’ont pas les mêmes besoins de connectivité selon les débits, la criticité ou la fréquence des informations transmises. Pour assurer l’évolution de ces usages, Orange choisit d’investir dans une diversité de solutions pour être l’opérateur de l’Internet des Objets, quels que soient les besoins des objets et quelle que soit la technologie utilisée.
Au-delà de la connectivité, Orange entend fournir à ses clients -entreprises et grand public – des services et des plateformes compatibles et interopérables avec les différents réseaux adaptés aux objets connectés.

Sigfox part, quant à lui, à l’assaut de l’Amérique

En choisissant la technologie LoRa, à l’instar de Bouygues Telecom, Orange crédibilise un peu plus ce standard, face aux technologies propriétaires de type Sigfox. La start-up de Labège, qui a levé 100 M€ d’euros cette année, accélère pour sa part son expansion mondiale en partant à l’assaut du continent américain. Le réseau Sigfox, certifié FCC (Federal Communications Commission), est ainsi en cours de déploiement aux Etats-Unis, en particulier dans le cadre de programmes de villes intelligentes ou d’applications industrielles. Sigfox compte déployer son réseau dans dix villes majeures des Etats-Unis dès le 1er trimestre 2016 (San Francisco, New York, Boston, Los Angeles, Chicago, Austin, Houston, Dallas, San José). La start-up s’est également associé à des fabricants américains afin de proposer des émetteurs-récepteurs, modules et systèmes sur puce (SOCs) pour son réseau. Le réseau global Sigfox s’étend sur 9 pays et couvre d’ores et déjà plus d’un million de km2 dans le monde. Plus de 5 millions d’objets sont déjà enregistrés sur le réseau.

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

février 2024
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This