Sélectionner une page

Rachat d’Arm par Nvidia : la Grande-Bretagne craint des problèmes de concurrence et joue la montre

Rachat d’Arm par Nvidia : la Grande-Bretagne craint des problèmes de concurrence et joue la montre

De son côté, le rachat du Britannique Arm par l’Américain Nvidia pour 40 milliards de dollars risque d’être au mieux retardé. L’Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a en effet constaté qu’il soulevait de sérieux problèmes de concurrence et a déterminé qu’une enquête approfondie est justifiée pour des raisons de concurrence.

Lors de l’annonce du rachat en septembre 2020, Nvidia se donnait 18 mois pour obtenir les autorisations nécessaires du Royaume-Uni, de la Chine, de l’Union européenne et des États-Unis pour boucler l’opération (voir notre article). Il est probable désormais que la date de mars 2022 ne pourra être tenue, car l’enquête de l’autorité britannique risque de durer de longs mois.

Si l’accord était conclu, la CMA craint que l’entreprise fusionnée ait la capacité de nuire à la compétitivité des concurrents de Nvidia en restreignant l’accès à la propriété intellectuelle (IP) d’Arm, a-t-elle déclaré dans un communiqué le 20 août. La CMA craint que cette perte de concurrence n’étouffe l’innovation sur un certain nombre de marchés, notamment les centres de données, les jeux, l’Internet des objets et les voitures autonomes. Cela pourrait entraîner des produits plus chers ou de moindre qualité pour les entreprises et les consommateurs. Nvidia a proposé un recours comportemental – une mesure qui réglemente le comportement continu d’une entreprise – mais la CMA a estimé que ce type de recours n’atténuerait pas ses inquiétudes. Par conséquent, la CMA a estimé que la concentration devrait être transformée en une enquête approfondie dite de phase 2 pour des motifs de concurrence.

Andrea Coscelli, directeur général de la CMA, a déclaré : « Nous craignons que le contrôle d’Arm par Nvidia ne crée de réels problèmes pour les concurrents de Nvidia en limitant leur accès aux technologies clés et, en fin de compte, en étouffant l’innovation sur un certain nombre de marchés importants et en croissance. Cela pourrait finir par manquer aux consommateurs de nouveaux produits ou à une augmentation des prix. L’industrie de la technologie des puces vaut des milliards et est vitale pour les produits sur lesquels les entreprises et les consommateurs comptent chaque jour. Cela inclut le traitement des données critiques et la technologie des centres de données qui soutiennent les entreprises numériques dans l’ensemble de l’économie, et le développement futur des technologies d’intelligence artificielle qui seront importantes pour les industries de croissance comme la robotique et les voitures autonomes ».

Conformément à ses obligations légales, la CMA a fourni au Secrétaire d’État du Département du numérique, de la culture, des médias et des sports (DCMS) un rapport sur ses conclusions en matière de concurrence, ainsi qu’un résumé des déclarations reçues de tiers concernant la considération d’intérêt public en matière de sécurité nationale. Le Secrétaire d’Etat décidera si la fusion doit être soumise à une enquête approfondie de phase 2 pour des motifs de concurrence et de sécurité nationale, ou si elle doit être renvoyée à la CMA pour enquêter uniquement sur des motifs de concurrence. Le calendrier de l’opération est désormais dans les mains du gouvernement britannique.

Voir le rapport de la CMA

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This