L’organisation professionnelle SEMI, association industrielle au service de la chaîne d’approvisionnement de fabrication de produits électroniques qui compte plus de 2000 sociétés membres rassemblant 1,3 million de professionnels dans le monde, a annoncé son soutien et son encouragement aux discussions commerciales entre le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping – pour le 1er décembre, lors du sommet du G20 en Argentine.

Représentant l’ensemble du secteur des semiconducteurs, de la conception des puces à la fabrication, SEMI a exprimé l’espoir d’un accord et présenté les 10 principes qu’elle juger bénéfiques pour la chaîne d’approvisionnement mondiale de la fabrication de la microélectronique.

« Les membres de SEMI étant des acteurs clés de la chaîne d’approvisionnement de plus de 2000 milliards de dollars de la fabrication de produits électroniques, la mission de SEMI est claire : un commerce libre et équitable, des marchés ouverts et un soutien aux lois internationales régissant la propriété intellectuelle, la cybersécurité et la sécurité nationale », a déclaré Ajit  Manocha, président de SEMI, se félicitant du prochain retour des dirigeants à la table des négociations.

Les tarifs douaniers et les tensions commerciales récents, ainsi que les contrôles à l’exportation récemment imposés, ont compliqué la chaîne d’approvisionnement mondiale de la fabrication de produits électroniques, obligeant de nombreuses sociétés membres de SEMI à repenser leurs stratégies d’investissement. Au cours des six derniers mois, SEMI n’a cessé de répéter que les tarifs douaniers menaçaient de compromettre la capacité de nombreux membres de SEMI à vendre à l’étranger en augmentant les coûts, en freinant l’innovation et en freinant le leadership technologique des États-Unis.

SEMI continue à sensibiliser les législateurs américains, ainsi que les gouvernements du monde entier, à l’importance cruciale du commerce libre et équitable, des marchés ouverts ainsi que du respect et de l’application de la propriété intellectuelle pour tous les acteurs de la chaîne logistique mondiale de fabrication de produits électroniques. Dans le cadre de cette initiative, SEMI a édicté dix principes qui devraient régir des accords commerciaux modernes et encourage les politiques à inclure ces directives dans leurs futurs accords.

Parmi ces principes, SEMI demande la suppression des droits de douane et des obstacles techniques sur les semiconducteurs et tous les produits technologiques qui reposent sur des puces électroniques. L’élimination des tarifs et des obstacles techniques est cruciale pour les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises, pour pénétrer de nouveaux marchés, argumente l’organisation professionnelle. Pas sûr qu’elle soit entendue…

Voir le détail des 10 principes édictés par SEMI.