TDK annonce un investissement de 11,5 millions de livres sterling pour réaménager son usine de fabrication TDK-Lambda située à Ilfracombe, au Royaume-Uni. Cet investissement, qui s’échelonnera sur les trois ans et demi à venir, permettra à l’entreprise d’augmenter de 50% sa capacité de production.

L’usine actuelle a été construite il y a plus de 50 ans, puis agrandie au milieu des années 1980. Bien que la société ait investi dans de nouveaux équipements et dans la modernisation des bâtiments au cours de ces années, avec par exemple l’ajout d’un centre EMC d’un million de livres sterling en 2019, elle juge maintenant impératif de réaménager entièrement le site. Ce réaménagement va accroître l’espace de fabrication, agrandir les installations de R&D, et permettra de revoir et d’automatiser totalement le flux de matériaux de bout en bout.

Selon la société d’études de marché Omdia, le marché mondial des alimentations électriques devrait atteindre près de 26 milliards de dollars en 2024, du fait de la numérisation rapide des économies, de la demande croissante dans le domaine des soins de la santé et des nouvelles tendances en matière d’énergie renouvelable. En outre, pour tenir compte du fait que les clients sont de plus en plus conscients de la nécessité de choisir des fournisseurs fiables en raison des événements récents – tels que les tarifs douaniers USA/Chine et la pandémie de Covid-19 – l’expansion de l’usine d’Ilfracombe renforcera la solidité de la chaîne d’approvisionnement au sein du réseau de fabrication TDK-Lambda, particulièrement pour le marché européen.

Le programme de réaménagement sera réparti sur quatre étapes pour assurer la continuité de la production et des services. La première étape verra la construction de nouveaux bureaux, sur les côtés Nord et Ouest. Une fois terminé, l’espace de bureau orienté au Sud sera agrandi afin d’étendre les installations de R&D, de vérification et test des produits et d’ingénierie de fabrication. La zone inoccupée entre les deux bâtiments de l’usine sera utilisée pour recevoir des installations de stockage intelligentes et efficaces et des véhicules à guidage automatique (AGV : Automatic Guided Vehicle) pour la manutention des matériaux. Enfin, les secteurs de fabrication seront reconfigurés avec des zones de production affectées au Front End (assemblage sur PCB) et au Back End (configuration et test).

Les alimentations médicales de TDK-Lambda sont employées dans le monde entier au sein des applications critiques médicales et de laboratoire. «En raison de la pandémie COVID-19, les quantités livrées à certains clients des secteurs de la santé et du bio-diagnostic ont été multipliées par six, voire même dix», déclare Geoff Wilby, directeur général de TDK-Lambda UK.

Parmi les produits conçus au Royaume-Uni figurent le CUS100ME de 100W pour les ventilateurs portables, la série NV de 175W pour les ventilateurs plus puissants, l’EFE300M de 300W pour la détection de virus, le bloc d’alimentation modulaire Vega de 550W pour les tests par écouvillonnage pour la COVID-19 et l’alimentation modulaire QM5 de 700W pour les appareils à rayons X mobiles.

TDK a été créé au Japon en 1935 pour commercialiser la ferrite, un matériau clé dans les produits électroniques et magnétiques. Le portefeuille de TDK comprend des composants passifs tels que des condensateurs céramiques, électrolytiques et à film d’aluminium, ainsi que des composants magnétiques, haute fréquence, piézoélectriques et des dispositifs de protection. La gamme de produits comprend également des capteurs et des systèmes de capteurs tels que les capteurs de température et de pression, les capteurs magnétiques et les capteurs MEMS. De plus, TDK fournit des alimentations et des dispositifs d’énergie, des têtes magnétiques, etc. Ces produits sont commercialisés sous les marques TDK, Epcos, InvenSense, Micronas, Tronics et TDK-Lambda. Au cours de l’exercice 2020, TDK a réalisé un chiffre d’affaires total de 12,5 milliards de dollars et employait environ 107 000 personnes dans le monde entier.