Thales a inauguré hier La Ruche, son nouveau site spécialisé en cyberdéfense qui rassemble une soixantaine de collaborateurs. Implantées depuis 1983 en région Bretagne, les activités de cybersécurité de Thales y connaissent une croissance importante, liée au dynamisme économique du territoire et à son engagement dans le développement des technologies numériques.

Thales est partenaire, entre autres, du Pôle d’Excellence Cyber. La Ruche est le deuxième site ouvert par Thales à la Courrouze, qui y a déjà réuni, en 2017, une centaine de collaborateurs travaillant dans les systèmes d’information critiques et la cybersécurité des entreprises.

Pour répondre aux besoins critiques du ministère des Armées en matière de lutte contre les cybermenaces, La Ruche fonctionne selon des approches et des méthodes « agiles ». Elle vise à l’intégration rapide des solutions, élaborées en co-innovation, dans les équipements des forces armées. Les ingénieurs de Thales travaillent en étroit partenariat avec des start-up locales, la Direction générale de l’armement et les opérationnels, qui sont associés à chaque étape de développement des solutions.

Les équipes de La Ruche travaillent sur des projets de cyberdéfense dans deux domaines :

  • D’une part, des projets dédiés à la cybersécurité du domaine aérien avec une approche baptisée CybAIR, en étroite collaboration avec la Direction générale de l’armement. L’approche CybAIR, associée à des technologies d’intelligence artificielle, permet l’analyse approfondie de flux de données, avec pour objectif de mieux protéger les opérations aériennes militaires.
  • D’autre part, des projets de cyberdéfense, au profit du COMCYBER. Une équipe Thales est ainsi spécialisée dans les activités d’analyse de vulnérabilité et d’investigation numérique. Une autre équipe travaille sur le développement d’outils souverains de lutte informatique défensive conçus en étroite collaboration avec le ministère des Armées.

Une partie des équipes travaillant au sein de la CyberDéfense Factory du ministère des Armées sont d’ailleurs installées dans le même bâtiment que La Ruche de Thales, où la ministre des Armées, Florence Parly s’est rendue le 3 octobre dernier.

Une vingtaine d’autres personnes devraient rejoindre La Ruche d’ici la fin de l’année 2019, et plusieurs dizaines de recrutements devraient suivre en 2020.