Sélectionner une page

Trois PME normandes lancent une plateforme pour le développement d’antennes et de systèmes pour nanosatellites

Trois PME normandes lancent une plateforme pour le développement d’antennes et de systèmes pour nanosatellites

Portée par 3 acteurs normands – Areelis Technologies, Heatself et Scienteama, la plateforme Anthemis vise à adresser les enjeux spécifiques à la conception de nanosatellites grâce au déploiement d’un banc d’essais de conception et caractérisation pour antennes innovantes.

Les nanosatellites révolutionnent l’industrie du spatial via des méthodes innovantes capitalisant sur la simplicité et la miniaturisation pour cibler des marchés délaissés par les acteurs traditionnels et ce, pour un coût moindre que les satellites. Mais leur développement est freiné par des équipement et moyens actuels trop coûteux et surdimensionnés, explique l’association NAE, le réseau des acteurs de l’aéronautique, du spatial, de la défense et de la sécurité en Normandie (*). La plateforme compte adresser cette problématique et permettre de disposer d’équipements différenciants au niveau national et uniques dans leurs petites dimensions.

Le marché spatial est en pleine mutation et voit l’émergence des nanosatellites avec 2500 lancements depuis 1998 et plus de 3000 prévus dans les six ans à venir. La France notamment ambitionne de positionner l’écosystème français des nanosatellites comme une des filières de pointe de cette industrie au niveau mondial. Ils offrent en effet de nombreux atouts, en particulier des coûts d’acquisition faibles qui permettent un accès à des marchés délaissés par les acteurs traditionnels, un temps de développement raccourci et une industrialisation facilitée grâce à un faible coût de production. Leurs missions typiques sont actuellement dédiées soit à l’observation et la mesure de l’environnement terrestre, soit aux tests de couverture Internet et de nouvelles technologies dans l’environnement spatial.

Si l’expertise nationale et européenne est forte sur les tests et essais adaptés aux satellites, ces derniers présentent un coût trop important et des équipements surdimensionnés pour le développement des nanosatellites. Il est donc nécessaire d’adopter de nouvelles approches technologiques, scientifiques et instrumentales en y associant de la recherche en climatologie et développement durable, soulignent les trois protagonistes.

Anthemis réunit les compétences normandes œuvrant déjà individuellement pour l’industrie spatiale :  Areelis Technologies (76 – Seine-Maritime) collabore avec Ariane Group sur les programmes Boreas, Ariane6 et Prometheus et avec Safran sur le moteur à effet hall PPSX00. L’entreprise Heatself (76 – Seine-Maritime) travaille, quant à elle, avec le centre technique de l’ESA en Hollande sur le contrôle thermique de ligne de propulsion de satellites et le CNES à Toulouse sur des éléments chauffants d’organes de satellite. Enfin Scienteama (14 – Calvados) intervient sur des axes de développement Newspace en collaboration avec le laboratoire LATMOS et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) ainsi que le laboratoire M2C (CNRS, Unicaen, Université de Rouen Normandie) avec des innovations en particulier sur les antennes pour les futurs nanosatellites, des solutions de traitements des données et des architectures électroniques de radiocommunication nouvelle génération.

Ainsi, dans le cadre de la plateforme Anthemis, Areelis Technologies interviendra sur la caractérisation en environnement représentatif, Heatself sur le management thermique et Scienteama sur la fabrication et la validation fonctionnelle sur banc d’essais pour antennes innovantes.

Grâce à un ensemble de moyens de tests et qualification, la plateforme Anthemis doit contribuer au développement des activités spatiales sur le territoire et au-delà : moteur plasmique, moteur fusée, connectique spatiale, moteurs spatiaux, ligne de propulsion ety antennes dépliables.

Prévue pour une durée de 15 mois, la plateforme devrait être opérationnelle en juin 2022. Elle représente un budget global de 624 000 euros dont un financement de la Région Normandie et du FEDER à hauteur de 250 000 euros.

(*) Fondée en 1998 et présidée par Philippe Eudeline, l’association NAE est aujourd’hui constituée de 160 membres : des grands groupes industriels, plusieurs aéroports et une base militaire, de nombreuses PME / ETI, des start-up, des laboratoires de recherche et des établissements d’enseignement. La filière représente globalement plus de 21.500 salariés pour 3,7 milliards d’Euros de chiffre d’affaires en 2019 en Normandie.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

   JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This