Sélectionner une page

Valeo détrône PSA pour le dépôt de brevets en France

Valeo détrône PSA pour le dépôt de brevets en France

L’édition 2016 du classement réalisé par l’INPI (l’Institut National de la Propriété Industrielle) des principaux déposants de brevets publiés en France montre que le secteur automobile reste toujours en tête de l’innovation. Valeo prend pour la première fois la tête du classement détrônant le constructeur automobile PSA. Safran se classe 3e devant le CEA.

Les 9 premiers déposants restent les mêmes que l’an dernier, avec toutefois un changement de places sur le podium : l’équipementier automobile Valeo ravit la 1ère place au constructeur PSA, avec 994 demandes de brevets publiées, contre 668 en 2015. Valeo a plus que doublé son nombre de demandes de brevets publiées en 2 ans. Le groupe PSA, qui occupait le 1er rang du classement depuis 2007, est donc 2e cette année avec 930 demandes publiées (1012 l’an dernier). Le groupe aéronautique Safran passe, lui, de la 2e à la 3e position, avec 758 demandes publiées (769 en 2015). Les déposants des rangs 4 à 9 restent les mêmes que l’an dernier. Orange, absent du Top 10 depuis 2007, se classe cette année au 10e rang avec 250 demandes publiées, au détriment de Michelin, qui se classe 11e. Ainsi, cette année encore les grands acteurs du secteur automobile restent en tête, suivis des principaux secteurs industriels où la France est en pointe : cosmétique, aéronautique, télécommunications, électronique, chimie et énergie.

Continental Automotive et le groupe Valeo sont les deux plus fortes progressions de cette édition, passant respectivement de la 21e à la 17e place (+78% de demandes publiées) et de la 3e à la 1ère place (+49%). Air Liquide (-36%) passe du 12e au 15e  rang, suivi par le groupe Arkema (-16%) et le groupe STMicroelectronics (-10%).

Les organismes de recherche publique sont de plus en plus présents dans le palmarès des grands déposants : le CEA et le CNRS, classés respectivement 4e et 6e l’an dernier, conservent leur place en 2016. Le Centre National d’Etudes Spatiales gagne 5 places (passant du 35e au 30e rang). Par ailleurs 5 organismes de recherche publique font leur entrée dans le Top 50 cette année : ils sont donc au nombre de 10 en 2016, contre 5 l’an dernier.

Une concentration significative du nombre de demandes de brevets publiées

Concernant la concentration du nombre de demandes de brevets publiées, la tendance de ces dernières années se confirme : la concentration est de plus en plus forte. Bien que les premiers du palmarès soient désormais en dessous des 1 000 demandes publiées sur une année (ce qui n’était pas arrivé depuis 2008), les demandes de brevets publiées par les 50 premiers déposants représentent plus de la moitié du total des demandes publiées (50,1%) contre un tiers des demandes en 2004 (33,1%). Cette progression est portée par les 20 premiers déposants : ils représentent 42,2% des demandes de brevets publiées en 2016, contre 41,2% en 2015 et 25,2% en 2004. Ce phénomène s’explique en partie par une concentration de plus en plus importante des entreprises elles-mêmes, accentuée ces dernières années par des rachats et fusions.

L’INPI a reçu 16 200 demandes de brevets en 2016, un chiffre stable par rapport à 2015 (- 0,9%).

 

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This