Le groupe Volkswagen poursuit sa transformation en entreprise de mobilité numérique, annonçant, à l’issue de la réunion d’un conseil de surveillance, sa décision de consacrer environ 73 milliards d’euros à l’électrification, aux groupes motopropulseurs hybrides et au numérique au cours des cinq prochaines années.

Les investissements (capex et R&D) pour les technologies futures du constructeur automobile seront ainsi portés à 50% des investissements totaux du groupe, soit environ 150 milliards d’euros, contre une cible initiale de 40%.

Les investissements dans la numérisation doubleront pour atteindre 27 milliards d’euros d’ici le milieu de la décennie, reflétant la forte concentration du groupe sur le renforcement des capacités logicielles. Environ 35 milliards d’euros seront consacrés aux véhicules électriques à batterie. Environ 11 milliards d’euros supplémentaires ont été affectés au développement de véhicules hybrides de modèles existants.

« Dans le cadre de la planification des investissements du groupe Volkswagen, le conseil de direction et le conseil de surveillance ont jeté aujourd’hui les bases de la réussite future du groupe. La transformation du groupe et de ses marques et la focalisation stratégique sur les domaines clés de la mobilité seront systématiquement mises en œuvre », a déclaré Hans Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance du groupe Volkswagen.

Ce cycle de planification est basé sur l’hypothèse que l’économie mondiale connaîtra une croissance modérée au cours des cinq prochaines années.

Par ailleurs, le constructeur travaille également à l’optimisation de son portefeuille de produits. Ainsi, les variantes de modèles, les combinaisons moteur-transmission et les fonctionnalités moins demandées seront rationalisées afin de réduire la complexité et d’augmenter l’efficacité du portefeuille.

Volkswagen compte lancer environ 70 modèles 100% électriques d’ici 2030. Une vingtaine d’entre eux sont déjà en production, avec 50 autres à suivre. En outre, une soixantaine d’hybrides sont prévus d’ici la fin de la décennie, dont un peu plus de la moitié sont déjà en cours de fabrication. Le cycle de planification prévoit la production d’environ 26 millions de voitures entièrement électriques d’ici 2030. Quelque 19 millions de ces véhicules seront basés sur le Modular Electric Drive Toolkit (MEB), la plupart des sept millions restants devant utiliser la plate-forme EPI haute performance. Le groupe prévoit la production d’environ sept millions de véhicules hybrides sur la même période.

En raison du rôle crucial que joueront les logiciels pour le succès futur de Volkswagen, les dépenses en capital consacrées à la numérisation s’élèveront à environ 27 milliards d’euros, soit le double du montant fixé lors du cycle de planification précédent. L’objectif est de créer une pile logicielle propriétaire, qui sera déployée dans le projet Artemis d’Audi à partir de 2024. La part de l’entreprise dans les logiciels doit passer de 10% à 60%. En outre, une part importante des fonds destinés à la numérisation sera investie dans les domaines critiques de l’intelligence artificielle, de la conduite autonome et de la numérisation de processus commerciaux importants.

En tant que l’un des plus grands acteurs industriels du pays, Volkswagen va continuer à investir dans ses sites allemands. Après la Saxe, la Basse-Saxe deviendra le deuxième centre de mobilité électrique d’Allemagne. À Salzgitter, le groupe investira environ un milliard d’euros dans la technologie des batteries. En collaboration avec son partenaire suédois Northvolt, Volkswagen y construira une usine de production de cellules qui doit entrer en service en 2024. Il s’agit d’un autre élément clé de la transformation de la division Composants du groupe Volkswagen, initiée en 2015, précise le constructeur allemand.