Sélectionner une page

125 lauréats pour la première promotion du programme French Tech 2030

125 lauréats pour la première promotion du programme French Tech 2030

Les pouvoirs publics ont annoncé hier lors du salon VivaTech la première promotion du programme French Tech 2030, un programme d’accompagnement qui associe l’ambition du plan France 2030, l’accompagnement de la Mission French Tech et l’expertise de Bpifrance. Les 125 acteurs émergents de l’innovation ont été sélectionnés, sur les 10 objectifs et les 6 verticales de France 2030.

Parmi les lauréats, citons, à titre d’exemple, BeFC, Cailabs, Exotrail, Geeenwaves Technologies, Kalray, Lighton, Naïo Technologies, Pasqal, Scintil Photonics, Withings, etc.

La sélection des 125 lauréats a été réalisée dans la perspective de retenir les entreprises en capacité d’accélérer leur développement, avec un niveau technologique et un potentiel économique particulièrement important. Les lauréats de cette première promotion interviennent sur des enjeux ciblés par les 10 objectifs et les 6 leviers de France 2030, avec une attention particulière portée aux solutions renforçant notre souveraineté industrielle et technologique.

Une sélection fondée sur des critères de potentiel économique et technologique

La sélection a été réalisée dans la perspective de soutenir les entreprises en capacité d’accélérer leur développement, avec un niveau technologique et un potentiel économique particulièrement importants. La dimension industrielle des projets a également été prise en compte. Les solutions de cette première promotion du French Tech 2030 sont susceptibles de contribuer significativement à l’objectif d’industrialisation de la France. En effet, la sélection des lauréats comprend la dimension industrielle de leur projet et une proportion importante de leurs solutions est à vocation industrielle. La promotion 2023 du French Tech 2030 compte 34% de start-up industrielles.

L’appel à candidatures a permis de recevoir 842 dossiers. La sélection a été réalisée par un comité de sélection présidé par Bruno Bonnell, Secrétaire général pour l’investissement en charge de France 2030 et composé de représentants de la Direction Générale des Entreprises, la Direction Générale de la Recherche et de l’Innovation, de l’Agence d’Innovation Défense et du Commissariat Général au Développement Durable.

La capacité des entreprises à répondre aux grands enjeux de souveraineté industrielle et technologique a été analysée au regard de leur capacité à développer de nouvelles activités, qui peuvent devenir de futurs domaines d’excellence. Dans cette dynamique, on compte 64 des lauréats du French Tech 2030 associés à des problématiques de transition écologique. Les solutions de cette première promotion du programme French Tech 2030 sont susceptibles de contribuer significativement à l’objectif d’industrialisation puisqu’une proportion importante est à vocation industrielle. On retrouve notamment, parmi les lauréats, 69% des entreprises lauréates possèdent au moins une usine ou ont un projet d’usine, en France ou à l’international.

En complément des critères technologiques et économiques, la sélection du French Tech 2030 avait pour objectif de comporter au moins 50% d’entreprises œuvrant pour la réduction de l’impact carbone et la transition écologique et 25% de femmes parmi les dirigeantes ou co-fondatrices. Ces objectifs sont atteints avec près de 52% d’acteurs émergents agissant pour la transition écologique ; 30% de p-dg ou co-fondatrices femmes.

Cette première promotion atteste de la pertinence et de la qualité de l’accompagnement apporté par France 2030 (via le Secrétariat général pour l’investissement) et du plan Deeptech (via Bpifrance) : 90% et 76% des start-up French Tech 2030 en ont, respectivement, bénéficié. Doté de 3 milliards d’euros d’ici 2025, le Plan Deeptech, lancé en 2019, vise à faire de la France un acteur majeur de l’innovation de rupture à l’échelle internationale. Il vise à  stimuler la création avec un objectif annuel de 500 start-up DeepTech créées.

Les 125 acteurs émergents sélectionnés bénéficieront de l’accompagnement de la Mission French Tech pendant une durée minimale d’un an, renouvelable. Le programme mis en place a pour objectif d’apporter un accompagnement financier et extra-financier au travers d’un appui individuel et collectif sur les enjeux stratégiques des entreprises, tels que le développement international, le financement, le développement commercial (achat public et achat privé), le recrutement, l’implantation territoriale, la propriété intellectuelle, les enjeux réglementaires.

Parmi les 125 lauréats, le gouvernement met en avant :

Pasqal (Palaiseau, Ile-de-France)

Pasqal construit des ordinateurs quantiques à partir d’atomes neutres ordonnés en réseaux 2D et 3D dans le but d’apporter un avantage quantique pratique à ses clients, sur des problèmes concrets, en particulier dans la simulation et l’optimisation quantiques. A titre d’exemple, Pasqal travaille avec Thales pour développer des capteurs et des communications quantiques. Pasqal permet de concevoir et de résoudre des problèmes d’optimisation liés à des cas d’utilisation réels, tels que l’optimisation du trafic aérien ou la planification de missions spatiales.

ROSI Solar (Grenoble, Auvergne-Rhône-Alpes)

ROSI Solar propose des solutions innovantes pour recycler et revaloriser les matières premières de l’industrie photovoltaïque. Ces technologies permettent de récupérer le silicium ultrapur et les autres métaux perdus lors de la production des cellules photovoltaïques et de la fin de vie des panneaux solaires. Afin de revaloriser les matières premières de l’industrie photovoltaïque, ROSI Solar vise une capacité de recyclage totale de 700 tonnes de silicium par an à l’horizon 2025.

Sencrop (Lille, Hauts-de-France)

Sencrop conçoit et commercialise des stations météo de précision connectées à une application collaborative basées sur l’analyse du microclimat à partir de capteurs développés/produits en France, associés à de l’imagerie et des modèles de prévisions météorologiques et agronomiques dans le but de minimiser le nombre de traitements nécessaires dans l’agriculture pour combattre les maladies et ravageurs ainsi que d’optimiser les besoins en eau des cultures. Sencrop est leader européen des stations météo connectées avec près de 25 000 stations commercialisées.

Atawey (Le-Bourget-du-Lac, Auvergne-Rhône-Alpes)

Atawey conçoit, produit, commercialise et exploite des stations de recharge de véhicules hydrogène. Atawey est lauréate de l’appel à projets “Première usine”. Son projet vise à construire une nouvelle usine permettant de produire 60 stations par an sur son site historique de Technolac, d’ici 2025.

 

 

INSCRIPTION NEWSLETTER

DECOUVREZ VIPRESS MESURE

REJOIGNEZ-NOUS

Newsletters par date

juin 2024
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This