En 2021, le budget des armées est porté à 39,2 milliards d’euros, soit 1,7 milliard d’euros de plus qu’en 2020, conformément à la loi de programmation militaire. Le projet de loi de finances 2021 des Armées présente ainsi un budget en hausse de 4,5 % par rapport au budget 2020. Le budget consacré aux équipements atteint 22,3 milliards d’euros, en hausse de 1,4 milliard par rapport au budget 2020 (700 M€ pour les programmes d’armements majeurs ; 700 M€ pour les autres équipements).

« Dans les trois armées, les livraisons se poursuivent avec notamment 157 blindés Griffon et 20 Jaguar pour l’armée de Terre, une nouvelle frégate multi-missions pour la Marine nationale et trois nouveaux avions MRTT Phénix pour l’armée de l’Air et de l’Espace. Concernant les commandes, le lancement du démonstrateur du système de combat aérien du futur sera un pas important dans la préparation de l’avenir des capacités opérationnelles de nos armées », souligne Florence Parly, Ministre des Armées.

Le ministère poursuit son effort dans le domaine spatial avec un budget de 624 M€ pour l’espace, dont 100 M€ au profit des lanceurs. Sur la période 2019-2025, 4,6 milliards d’euros seront ainsi consacré à l’espace notamment pour le renouvellement satellitaire. La Cyberdéfense fait l’objet d’un soin particulier avec un budget de 201 M€ pour la lutte dans le cyberespace. Le renseignement bénéficiera de 398 M€ en 2021.

« Avec près de 40 milliards d’euros d’investissements prévus dans le budget 2021, la loi de programmation militaire s’impose comme un plan de relance à part entière, avec une attention particulière aux PME et aux start-up, notamment innovantes », poursuit la ministre.

Dans le cadre du plan de relance, pour soutenir les entreprises du secteur de la filière aéronautique fortement impactée par la crise, le ministère des Armées va commander 3 avions A330 destinés à être convertis en MRTT Phénix, 8 hélicoptères Caracal, 1 avion léger de surveillance et de reconnaissance ALSR, 1 système de drone aérien pour la Marine SDAM, ainsi que 10 systèmes de mini-drones Marine SMDM. L’ensemble de ces commandes répond à un besoin opérationnel des armées et leur anticipation permettra de sauvegarder plus de 1200 emplois pendant 3 ans partout en France.

Le ministère des Armées souhaite également doubler le fonds d’investissement Definvest pour passer de 50 à 100 M€ sur une période de 5 ans, afin de sauvegarder des sociétés d’intérêt stratégique pour la défense.

901 millions d’euros pour le soutien à l’innovation

Le budget 2021 de la Défense consacre 6,6 milliards d’euros à la recherche et développement. Sur cette somme, 901 millions d’euros seront dédiés au soutien à l’innovation (études amont, dispositifs d’aide aux PME, soit une augmentation de 4,8 % par rapport à 2020) dont 117 M€ pour la recherche académique et l’innovation en cycle court dont les objectifs sont fixés par le DrOID (document de référence de l’orientation de l’innovation de Défense).

Complétant Definvest, le fonds Definnov, doté de 200 millions d’euros sur cinq ans, favorisera la captation d’innovations dans des domaines technologiques pointus proposées par des pépites françaises pouvant intéresser la Défense.

Les subventions aux opérateurs publics de recherche (CEA, CNRS, Onera, etc.) attiendront 280 M€.

Téléchargez le Projet de loi de finances 2021